« Fish and click » : une application pour signaler du matériel de pêche perdu

© Ifremer/Géraldine GUILLEVIC

Fish and click est un programme de science participative lancé par l’IFREMER en juillet 2020 qui a pour but de recueillir des données du matériel de pêche perdu ou abandonné en mer ou sur le littoral (des filets, un casier, un hameçon, etc.).

L’idée est de faire contribuer les observateurs et les usagers de la mer (promeneurs, plongeurs, pêcheurs, plaisanciers, marins, …) à la préservation de l’environnement en signalant du matériel de pêche abandonné, échoué, perdu, afin que l’IFREMER en fasse une cartographie de ces sources de pollution. C’est d’ailleurs l’objet du concept de « science participative« .

L’IFREMER recense ainsi ces informations et réalise un état des lieux de ce type de nuisance qu’elle appelle « pollution fantôme » qui a un impact néfaste aussi bien pour les animaux marins que pour les fonds marins par action d’écrasement ou d’abrasion d’habitats.

D’autant qu’un engin de pêche est principalement constitué de plastique, qui se dégrade lentement et en minuscules particules qui seront en bout de chaîne ingérées par la faune, impactant dès lors la chaîne alimentaire. Les conséquences sur l’écosystème marin et humain sont donc très nombreuses, d’où la raison pour laquelle l’institut considère qu’il est primordial de les signaler.

Utilisation de l’application :

Avec l’application Fish and click, qui est gratuite, il n’y a pas besoin de se créer un compte. En cas de découverte d’un engin de pêche, il suffit d’ouvrir l’application pour signaler les catégories suivants :

  • Filet
  • Casier
  • Ligne
  • Lest
  • Cordage
  • Flotteur
  • Petit matériel
  • Autre…

Parmi ces catégories, il est possible de préciser le type de matériel (hameçon, plomb, leurre, etc.), de le quantifier, d’indiquer si un animal a été trouvé piégé dans le matériel découvert, et même de prendre en photo l’objet découvert qui permettra à l’IFREMER de valider l’observation.

Enfin, l’aspect incontournable de l’application est la géolocalisation du signalement, qui permettra à l’IFREMER de constituer la cartographie des pollutions.

Que faire après le signalement du matériel découvert ?

Une fois l’élément signalé, l’usager n’a plus qu’à le ramasser et à le jeter dans une poubelle. Cette précision peut être futile, elle est pourtant primordiale.

Une cartographie déjà constituée :

L’application ayant été mise en ligne en juillet 2020, l’IFREMER a recensé en octobre 2020 plus de 350 observations, et près de 700 en février 2021 pour 4000 déchets recensés et identifiés en mer et sur le littoral de Bretagne, de Normandie et des Hauts-de-France.

© Ifremer

Ces résultats permettent aux scientifiques impliqués dans le projet européen Indigo, piloté par l’Université de Bretagne Sud, d’établir d’éventuelles corrélations entre la présence d’engins perdus, les métiers de la pêche et de l’aquaculture mais également les événements climatiques tels que des tempêtes.

Télécharger l’application :

Il est également possible d’effectuer des signalements via le site internet de Fish and Click en cliquant ici.

L’IFREMER est à retrouver sur Twitter, sur Instagram et sur Facebook, tout comme l’actualité de Fish and Click (sur Twitter, sur Instagram et sur Facebook).

Laisser un commentaire