Coronavirus : les activités de plaisance interdites en mer

Crédit : SNSM Arcachon

Mardi 17 mars 2020, la Préfecture Maritime de Méditerranée a diffusé un communiqué de presse sur les réseaux sociaux précisant que les activités de plaisance, de tourisme et de loisirs nautiques sont aussi interdites en mer Méditerranée.

Cette communication tombe à point en raison de fait que de nombreux plaisanciers ont pris d’assaut les capitaineries pour leur demander si les sorties en mer, même en étant isolé, étaient autorisées. Ne sachant pas si les mesures de confinement s’appliquaient également à bord des navires de plaisance en raison de l’isolement que les plaisanciers vivent de fait, les personnels portuaires ont désormais un élément de réponse officiel.

« Conformément au décret du 16 mars 2020, la Préfecture Maritime de Méditerranée précise que les activités de plaisance, de tourisme ou de loisirs nautiques sont interdites en mer Méditerranée jusqu’au 31 mars 2020. […] Le non respect de la réglementation précitée est passible des mêmes sanctions qu’à terre. »

Source : Préfecture Maritime de Méditerranée sur Twitter

Pour rappel, il n’est possible de déroger au confinement qu’en fonction de 5 impératifs :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

Si la mer doit être prise, cela ne peut être fait que dans le cadre d’un déplacement via un navire de transport de passagers assurant la continuité territoriale et raison de l’un des cas énoncé ci-dessus, ou dans le cadre d’une activité liée à la pêche professionnelle.

8 commentaires

    1. Quand on passe à la voile des Baleares vers la Sardaigne en plein été(au environs du 15 août par exemple) on ne croise personne (au loin un ferry à 2 miles nautique en tout et pour tout). Alors vous pouvez tirer vous même la conclusion de la pertinence de
      S interdictions de sorties en mer… Même remarque pour les sorties en montagne où l’on croise une ou deux personne par jour où personne en dehors de l’été… Mais les gens des ministères ne le savent pas car ils n’y vont qu’en été. Par contre hier pour faire mes courses, j’ai fait une bonne heure de
      Queue,( une cinquantaine de perwonnes) les risques étaient donc énormes par rapport à une sortie en mer ou en montagne. Où est le bon sens…

      1. Pour faire les courses, vous n’aviez qu’à les faire aujourd’hui, il n’y avait pas un chat dans les magasins…

      2. c’est terrifiant cet égoïsme de certains qui sous prétexte qu’ils se croient à l’abri au large veulent à tout prix faire leur ballade en bateau . Ils doivent se poser la question de ce qui se passerait s’ils tombaient en panne et que suite à un appel PAN PAN ils étaient obligés de fair mobiliser les équipes de sauvetage: la chaîne de contamination que nous autres professionnels de santé essayons de faire decroitre repartirait aussitôt. Moi je veux bien devoir monter au créneau pour soigner les autres et prendre un risque que n’importe quel de ces marioles refuserait mais je ne suis pas du tout d’accord de savoir que pendant ce temps certains s’amusent à se balader et faire perdurer le risque infectieux. S’ils veulent jouer aux cons qu’ils aillent donc en Norvege la bas la sanction tombe immédiatement plusieurs milliers d’euros (ou son équivalent) d’amende et 10 jours de prison.

  1. Lamentable en mer pas de corona bande d incapable ces politiciens

    1. c’est terrifiant cet égoïsme de certains qui sous prétexte qu’ils se croient à l’abri au large veulent à tout prix faire leur ballade en bateau . Ils doivent se poser la question de ce qui se passerait s’ils tombaient en panne et que suite à un appel PAN PAN ils étaient obligés de fair mobiliser les équipes de sauvetage: la chaîne de contamination que nous autres professionnels de santé essayons de faire decroitre repartirait aussitôt. Moi je veux bien devoir monter au créneau pour soigner les autres et prendre un risque que n’importe quel de ces marioles refuserait mais je ne suis pas du tout d’accord de savoir que pendant ce temps certains s’amusent à se balader et faire perdurer le risque infectieux. S’ils veulent jouer aux cons qu’ils aillent donc en Norvege la bas la sanction tombe immédiatement plusieurs milliers d’euros (ou son équivalent) d’amende et 10 jours de prison.

  2. L’interdiction vise a réserver tous les moyens de secours a l’épidémie qui sévit en France. Je suis un plaisancier malheureux mais je comprends la démarche.

  3. A part contaminer les cormorans , je ne comprend pas ????

Laisser un commentaire