Marseille en compétition pour la déconstruction du Costa Concordia

costa

« Nous confirmons que le mois de juin reste celui de l’enlèvement » du navire, a déclaré le chef de la Protection civile italienne, Franco Gabrielli, ce vendredi en faisant le point sur le projet. « Toutes les conditions sont réunies pour que les délais soient respectés, sauf imprévus », a confirmé Franco Porcellacchia, chef du projet pour Costa Cruises, la maison-mère de Costa Crociere, propriétaire du paquebot.

L’épave du Costa Concordia devrait quitter l’île du Giglio en juin prochain, soit deux ans et demi après l’accident dans lequel 32 personnes avaient trouvé la mort. La dernière phase du renflouement  – la pose de caissons de ballastage de chaque côté de l’épave – devrait débuter en avril prochain. Le navire sera ensuite évacué soit par des remorqueurs soit via un semi-submersible. Avec ses caissons, outre sa longueur de 300 mètres, l’épave mesurera près de 60 mètres de large. Une des principales difficultés réside dans son tirant d’eau, car même quand il recommencera à flotter, il aura une partie immergée profonde d’environ 18,5 mètres, alors que celle-ci est normalement d’environ 8 mètres.

costa 2

Un appel d’offre pour le démantèlement du paquebot a été lancé. Le résultat devrait être connu dans quelques semaines. 13 sites ont déjà été présélectionnés : 4 ports italiens, 4 en Turquie, un norvégien, un néerlandais, un chinois, un britannique et Marseille.  Le démantèlement durera deux ans.

Ce contenu a été publié dans Marine Marchande, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire