Plaisance : On a retrouvé l’emplacement exact de ce mouillage hors du commun

Crédit photo : à renseigner

Cette photographie d’un voilier solitaire, seul au mouillage dans le creux d’une île déserte, a fait le tour des réseaux sociaux. Postée par de nombreuses pages et dans des groupes Facebook, elle crée l’émoi chez les plaisanciers qui meurent d’envie de localiser ce coin paradisiaque qui semble être idéalement abrité, discret, hors du temps, paisible et imperturbable.

Des mois de débats

« Où a été prise la photo ?« , « Qui a pris ce cliché ?« , « Où est-ce ?« , « Le navire a-t-il son AIS allumé, histoire qu’on puisse le repérer et trouver son mouillage ? » voilà la majorité des commentaires postés sous l’image à chaque fois que celle-ci est publiée. L’investigation est difficile, car non seulement la photographie est bien trop serrée pour repérer des indices de localisation, mais il existe de nombreux endroits sur la planète connue pour ce type de mouillage singulier et solitaire.

Les internautes affirment en majorité que ce mouillage est situé :

  • Dans la région des grands lacs d’Amérique du Nord
  • Au Canada, dans l’Ontario, en particulier à North Channel
  • En Suède, quelque part dans le lac Vättern
  • En Thaïlande, bien que ce ne sont pas des paysages coutumiers de cette région du globe
  • En Norvège dans l’archipel aux alentours de l’île Ombo
  • L’archipel des Mille-Îles
  • En mer Baltique

« Il semblerait que personne ne sait où se situe ce mouillage… sauf le propriétaire du voilier ! »

Autant de propositions de lieux que de plaisanciers.

Si le photographe semble toujours inconnu à ce jour, nous avons retrouvé l’endroit précis où l’image a été prise avec plusieurs jours de recherche.

Il s’agit de la Suède, au nord-ouest du Lac Vättern, aux coordonnées suivantes :

58°37’32.5”N
14°34’44.0”E

Le lac Vättern est le deuxième plus grand lac de Suède, avec une superficie de 1900 km2, long de 120 km et large de 30 km.

Si cette région du globe n’est pas la plus fréquentée parmi les plaisanciers, elle n’en demeure pas moins très prisée.

Laisser un commentaire