Étiquette : mediterranée

Chaque année sortent des promotions maritimes Marine Marchande environ 800 personnes diplômées aspirant à intégrer l’équipage d’un navire durant la saison estivale, les yachts en particulier, mais aussi les navires à passagers.

La majorité de ces navires croisent en mer Méditerranée, entre la Côte d’Azur, la Corse, la Sardaigne et Barcelone. Pas facile de se faire une place à bord des quelques centaines de yachts, surtout lorsque l’on est français.

Continuer la lecture

En Avril 2019, la Préfecture Maritime de Méditerranée indiquait être en cours de consultation dans le cadre d’un nouveau projet qui envisagerait trois objectifs :

  • Améliorer la sécurité de la navigation
  • Protéger nos frontières maritimes
  • Protéger les espaces végétales (les herbiers de posidonie).

Le projet a été finalisé et l’arrêté préfectoral a été signé le 4 juin 2019 en Conseil Maritime de Façade.

Continuer la lecture

L’actualité maritime française du mois de Mai a été particulièrement intense avec l’annonce de la Préfecture Maritime de Méditerranée pour améliorer la sécurité de la navigation, de protéger nos frontières maritimes et surtout de protéger les espaces végétales en restreignant le mouillage sur toutes les côtes de la Méditerranée (Continent et Corse).

Une grande partie de la presse en a fait l’écho, et le 9ème symposium environnemental « La Belle Classe Superyachts » organisé le 28 mars 2019 à Monaco a longuement discuté de ce nouveau projet.

Continuer la lecture

Un nouveau projet d’arrêté du Préfet Maritime de Méditerranée est dans les cartons. Cet arrêté envisage de poursuivre trois objectifs :

  • Améliorer la sécurité de la navigation,
  • Protéger nos frontières maritimes,
  • Protéger les espèces végétales (les herbiers de posidonies).

Il prévoit, en somme, de restreindre la liberté de mouillage sur toutes les côtes de la Méditerranée, continent et Corse. Ce projet est mis en consultation jusqu’au 16 avril 2019 via le site internet de la Préfecture Maritime de Méditerranée, et les observations feront l’objet d’une synthèse, et un document expliquant les motifs des décisions finales au regard des observations formulées par le public sera publié. Les observations et le documents seront accessibles au jour de la publication des arrêtés pour une durée de trois mois.

Présentation de ce projet :

Continuer la lecture

AFP / PAU BARRENA

Le 06 décembre 2018, l’ONG SOS Méditerranée annonçait abandonner le navire Aquarius qu’elle affrétait à un armateur allemand, et qui est encore à ce jour au centre de toutes les polémiques dans le cadre de ses opérations de sauvetage de migrants en Méditerranée.

Le navire, rebaptisé Aquarius II puis Aquarius Dignitus, était à la recherche d’un pavillon depuis le mois d’août, et dont aucun Etat ne voulait se porter garant.

Pourtant, le président de l’ONG Francis Vallat annonçait aux Assises de la Mer 2018 être prêt à aller jusqu’à se tourner vers un pavillon de la Black List et faire un pied de nez aux Etats qui refusent de faire face à leurs responsabilités.

Continuer la lecture

Tout marin souhaitant embarquer à bord d’un navire de commerce ou de plaisance professionnelle sous pavillon français doit disposer d’un titre de formation professionnelle conforme à la fonction qu’il occupera à bord.

Ce titre, qui atteste que le marin a acquis les compétences idoines, peut être soit un titre délivré par les autorités françaises, soit un titre équivalent délivré par une autorité étrangère.
L’équivalence des niveaux de titre entre titres français et étrangers s’apprécie au regard d’une convention internationale sur les normes de formation des gens de mer, dite convention STCW. Cette équivalence est attestée par les autorités françaises par la délivrance d’un visa de reconnaissance.

Continuer la lecture

Le navire humanitaire Aquarius est toujours en cette mi-novembre bloqué à quai à Marseille depuis le 04 octobre 2018. La France sera-t-elle sa dernière escale ? Il est question depuis plusieurs semaines de clarifier sa situation administrative et surtout politique, autrement dit trouver un nouveau pavillon depuis que le Panama l’a retiré de son registre pour « non respect des procédures juridiques internationales« .

Continuer la lecture

La Préfecture Maritime de Méditerranée a publié un communiqué de presse dimanche 1er juillet indiquant les informations suivantes :

« Le 30 juin, un plaisancier signale au CROSS MED en Corse une suspicion de pollution à environ 5 km au large de Solenzara, à l’Est des côtes corses. Un hélicoptère des douanes se rend alors sur zone et confirme la présence de trainées jaunes.

Continuer la lecture

En droit international, on entend par Piraterie l’un quelconque des actes suivants :

  • Tout acte illicite de violence ou de détention ou toute déprédation commis par l’équipage ou des passagers d’un navire ou d’un aéronef privé, agissant à des fins privées, et dirigé :
    • contre un autre navire ou aéronef, ou contre des personnes ou des biens à leur bord, en haute mer,
    • contre un navire ou aéronef, des personnes ou des biens, dans un lieu ne relevant de la juridiction d’aucun État,
  •  Tout acte de participation volontaire à l’utilisation d’un navire ou d’un aéronef, lorsque son auteur a connaissance de faits dont il découle que ce navire ou aéronef est un navire ou aéronef pirate,
  • Tout acte ayant identiques à ceux précédemment énoncés et commis dans l’intention de les faciliter.

Depuis des dizaines d’années, la piraterie a sévi en grande partie au large de la corne de l’Afrique ainsi qu’au large de l’Afrique de l’ouest, aux Philippines et en mer de Chine.

Cependant, en mer Méditerranée, là où l’on la soupçonne le moins, une certaine forme de piraterie persiste de manière isolée.

Continuer la lecture