Quoi faire si la Marine vous manque ?

corymbe

« Marin un jour, marin toujours » répète-t-on. Quand on goute à la Marine, difficile d’en découdre. La vie embarquée marque le corps et l’esprit, d’une manière telle que malgré les situations les plus inconfortables et les galères qu’un marin a pu connaître lors de ses embarquements, il sait qu’il a vécu les plus belles années de sa vie.

Alors si l’ambiance de la Marine vous manque, voici quelques trucs simples pour recréer facilement chez soi l’ambiance si particulière de la vie embarquée à bord des bâtiments de la Royale :

  1. Construisez une étagère (160 x 30) au dessus de votre armoire, et dormez dessus, dans un sac de couchage trop petit.
    .
  2. Supprimer la porte de votre chambre et remplacez-la par un rideau trop court (rouge vif, de préférence).
    .
  3. Lavez vos sous-vêtements tous les soirs dans l’évier et mettez-les à sécher sur n’importe quelle conduite d’eau chaude.
    .
  4. Quatre heures après être aller vous coucher, demandez à votre femme d’ouvrir violement le rideau, de vous braquer une lampe torche à 10 cm du visage et de vous dire : « Désolé, je me suis trompé de caille » (ou « de bannette » ça marche aussi).
    .
  5. Refaites votre salle de bain : construisez un mur au milieu de votre baignoire et fixer le pommeau de douche au niveau de votre torse. Installer un mélangeur DCN « Zéro pression » avec choix de température variable et aléatoire (glacial ou brûlant).
    .
  6. Entreposez des cartons de bière dans l’autre moitié de votre baignoire.
    .
  7. Mettez de l’huile dans votre climatiseur. Utiliser le seulement en hiver.  Ne faites fonctionner vos radiateurs qu’en été.
    .
  8. Ne regardez pas la télévision sauf au milieu de la nuit. Jetez tous vos DVD à l’exception d’un film avec Bruce Willis et d’une copie de mauvaise qualité de Black Hawk Down, ou Le Drapeau Noir Flotte Sur La Marmite avec Jean Gabin en N&B.
    .
  9. Faites tourner votre tondeuse à gazon 24H/24 dans votre salon pour recréer un niveau sonore acceptable.
    .
  10. Demandez au fils de votre voisine de vous couper les cheveux, asseyez vous à coté de la penderie.
    .
  11. Achetez un compacteur pour vos ordures. Ne l’utilisez qu’une fois par semaine et entreposez vos poubelles avec la bière dans l’autre moitié de la baignoire.
    .
  12. Réveillez-vous tous les jours à minuit et faites-vous un sandwich avec ce qui vous tombe sous la main (pâté Hennaff, poulet froid, sardines à l’huile), buvez du vin rouge tiéde un peu vinaigré dans une boite de conserve.
    .
  13. Programmez votre réveil aléatoirement. Quand il sonne, sautez du lit, habillez-vous aussi vite que possible et courez dans le jardin avec un tuyau d’arrosage. Recommencer l’exercice plusieurs fois par nuit.
    Ou alors, fermez toutes les portes à clefs, fermez les volets, mettez des lunettes de skis et criez dans l’interphone du portail :  « complet au poste de combat« .
    .
  14. Une fois par mois, démontez entièrement la machine à laver, le lave-vaisselle et le sèche linge avant (d’essayer) de les remonter. Rendez compte à votre femme.
    .
  15. Abaissez les plafonds de 30 à 40 cm. Accrochez-y des tuyaux. Peignez-les en gris.
    .
  16. Aussi souvent que possible, jetez votre chat/chien dans la baignoire et criez : « Homme à la mer » (juste au milieu du déjeuner ou du dîner).
    En été, même exercice avec votre belle-mère dans la piscine, jetez lui un dauphin en plastique.
    .
  17. Puis courrez dans la cuisine, jetez quelques assiettes par terre et expliquez à votre femme pourquoi l’arrimage de combat du matériel dans ce local n’est pas satisfaisant.
    .
  18. Installez vous devant le lave vaisselle sans rien faire et rendez compte : « Lave vaisselle complet ». Restez ainsi aussi longtemps que nécessaire en attendant que votre femme diffuse, par l’interphone du portail « Rompre du poste de lave vaisselle ».
    .
  19. Lorsque vous passez un appel téléphonique, avant d’entamer la conversation, dites lorsque la personne répond au bout du fil « [nom ou fonction de la personne] pour [votre nom ou fonction], [objet de l’appel], me recevez-vous ? Parlez. »
    .
  20. Enfin, le plus important, en rentrant du travail, prenez votre femme et vos enfants dans vos bras comme-ci vous ne lez aviez pas vu depuis plusieurs mois.

_

Il est certain que nombre d’entre vous témoigneront de la véracité de ces choses à faire pour retrouver l’ambiance du bâtiment, notamment le coup de la tondeuse.

Si vous avez d’autres suggestions, postez-les en commentaire !

Cet article, publié dans Marine Nationale, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

72 commentaires pour Quoi faire si la Marine vous manque ?

  1. derycke dit :

    Vous avez oublié le quart de nuit, le bateau qui bouge avec les grincements et bruits d’objets qui tombent. Quand on part 4 mois de la maison et que le bateau rentre à 09h00 à quai, que l’on laisse les familles rentrer que vers 12h00 et que les premiers permissionnaires sont à 14h00, si on est pas coincé à bord par le service, et de revenir à bord le lendemain matin à 07h30 au plus tard pour reprendre le travail comme ci de rien n’était….Il y aurai beaucoup de chose encore à raconter, j’ai fais 40 ans dans la marine et toujours embarqué………..

    J'aime

  2. L’odeur inimitable ( mélange de ferraille et de graisse) des vêtements dans le paquetage lorsque l’on revient à la maison.
    Mettre des cafards à courir dans la cuisine et des mycoses dans la douche pour attraper des verrues plantaires.

    J'aime

  3. jacqueslucienne dit :

    Tout cela est débile ! je n’ai pas retrouvé l’ambiance marine après 7 ans »embarqué »
    Je ne serais pas resté aussi longtemps pourtant j’ai fait la Polynésie et la bombe avec RE LA SEINE(45 jours de mer (et de nuit ) pour ceux qui se rappelle°°

    NUL !

    J'aime

    • Le sous marinier masqué dit :

      Toi tu as dû faire tes 40 ans dans un bureau chef tondeuse ,fusilier marin ou officier à regarder le bas peuple.
      Pourtant tu as fait la Polynésie …c’est vrai que comme affectation ça ressemble au bagne.

      J'aime

      • LlkS dit :

        Mouai, j’aime pas trop le rapprochement avec les fusiliers ! Pour ma part j’étais sur le PA et ce n’était pas différent des autres spé, voire pire sur certains points vu que les retours à quai on était pas en weekend. J’ai pas l’impression d’avoir été privilégié en tout cas.pour en revenir à MR jacques , il devait être officier , c’est la seule explication plausible.

        J'aime

    • Désolé mais je me demande sur quel paquebot de luxe vous avez bien pu embarquer…
      Le texte ci-dessus est bien sur, satirique humoristique et à prendre au second degré, mais tellement vrai.
      Parfois même au dessous de la vérité.
      Vous n’avez non plus jamais du « dormir’ ou du moins essayer avec le bas peuple dans le bouge de l’équipage du Clémenceau : 4 étages de bannettes en toile tendue, toute défonçée, située juste sous le pont d’envol. Ha le doux bruit de la catapulte et des élingues jetées sur le pont…
      Mais tout ceci faisait le charme de la royale et on en redemandait.

      J'aime

      • jacqueslucienne dit :

        pour répondre a tous
        J’étais sur le RE la seine apparemment personne ne connait C’était un ravitailleur d’escadre et tous etait bien contant de nous voir en mer ,ce ce n’est que pour la bouffe le vin et l’eau douce
        J’étais dans la chaufferie et je dormait sur les bannettes des meccanos on avait des lit de grandeur normale superpose de 3 et ,vu la profondeur ,on « roulaient beaucoup (a marcher sur les mur de la coursive
        C’était en 1967

        J'aime

      • jacqueslucienne dit :

        Pétrolier ravitailleur d’escadre La Seine

        Construit aux Ateliers et Chantiers de France, le pétrolier ravitailleur d’escadre La Seine a été mis en service le 7 septembre 1948. Il appartient à une série de quatre pétroliers rapides commandés en 1937-38. A la déclaration de guerre, l’assemblage des deux premiers bâtiments (La Seine et La Saone) fut arrêté pour reprendre à la libération.

        A son lancement en 1948, La Seine navigue au Commerce. La Marine le reprend en 1961 pour l’équiper en ravitailleur d’escadre, avec une installation très complète de ravitaillement à la mer réalisée à Cherbourg. Son port base est Toulon qu’il rallie en novembre 1961. Ses principales missions vont le conduire en Méditerranée, en Océan Indien et en Polynésie avec la Force Alpha pour la première campagne de tirs nucléaires du CEP.

        Il est retiré du service actif le 13 octobre 1976 après avoir parcouru 426950 milles. Il sert de brise-lames au Levant, avant d’être remis aux Domaines le 3 juin 1983.

        A partir d’avril 2008, la coque de l’ex-pétrolier Saône, alors brise-lames à l’île du Levant, menace de couler ou au pire de se briser. La Marine prend un certain nombre de dispositions. Des interventions ont lieu pour pomper l’eau entrée par des porosités ou de petites brèches dues à l’usure. L’ex Saône est sous perfusion, avec un dispositif de pompes parées à se mettre en action si un nouvel enfoncement se produit. Sa situation précaire nécessitera un enlèvement dans les meilleurs délais, a indiqué le représentant de la préfecture maritime.

        J'aime

      • qm1 tintin dit :

        Bien sûr qu’on en redemanderais encore et encore ;)

        J'aime

      • Gibs dit :

        Dans la bouge STA du Clem…. vraiment sympa !!! ;-)

        J'aime

      • Titi de VERNON dit :

        Je confirme !!!!!
        3 petites années sur le FOCH (92->94) et mon poste était en G010 …
        Juste à coté de …
        La fosse de l’assenceur avant !!!
        J’entends encore Le doux claquement des crochets de sécurité (anti retombée) qui claquaient à chaque passage de maillons des chaines de levage …
        L’odeur du TR5 (carburant de compét’ pour les supers étendars …)
        L’odeur de  » je sais pas quoi  » lors des  » rondes tunnels  » (de ligne d’arbre) … et … les cafards dans les douches …
        Malgrés tout ça , je suis encore vivant ! , et s’il faut , je repart demain !

        J'aime

    • rjean dit :

      14 ans à la mer et je m’y retrouve complètement avec humour…..!!

      J'aime

  4. Evelyne dit :

    Et AFFIRMATIF à chaque fois que l’on peut répondre tout simplement « oui » !! C’est vrai que, même passé à la machine, le linge garde cette odeur inimitable…. Les « couleurs » sonnés le matin et le soir ! Je suis surprise que « Jacquelucienne » trouve cela débile et ne retrouve pas l’ambiance marine dans tout ça : j’ai partagé une bonne partie de la carrière embarqué de mon défunt mari et j’ai TOUT reconnu même les rajouts de Jean Michel et Derycke. Et en plus, j »y ajoute quelque chose sur vous, Messieurs : quand vous vous retrouvez dans un lit qui ne bouge plus, vous y dormez les bras et jambes en croix pour le plaisir de ne plus toucher les parois des coursives !!!

    J'aime

    • LlkS dit :

      Jacqueslucienne devait être officier ^^ on vit la vie embarqué forcément mieux dans ces conditions ;) Moi je m’y reconnais bien. Ne pas oublier chez soi de condamner l’accès aux douches une fois par semaine , et d’aller la prendre chez le voisin ( en rajoutant un itinéraire type labyrinthe vu qu’en général il y a au moins 3ponts de différence. Pensez également a acheter une bonne dose d’oeufs pourris et les éclater dans votre appart pour vous rappeler ce bon vieux  » H2S » . Habituez vous a aller le plus rapidement d’un côté à l’autre de la maison en cas d’alerte missile bâbord ou tribord . Baladez vous tjrs avec à votre ceinture une poche contenant  » masque , gants cagoule . ( officier de la royale navy vous pouvez ignorer ce point ;) et n’oubliez pas d’inviter tt les clodos du quartier à dormir , si on est pas 21 dans une chambre (petit modèle ), on dort pas bien :)

      J'aime

      • jacqueslucienne dit :

        en 67 et 68 en tant que Matelot mécanicien dans la chaufferie sur le PRE la Seine avec le restant de l’escadre au Pacifique pour: Force Alpha 68.

        J'aime

      • jacqueslucienne dit :

        Quand on était en mer 45 jours et 45 nuit à ne voir que l eau. On s’habitue à l’odeur(sic) et aux déplacements du navire on a fait le tour du globe en passant par les 3 caps et en regardant la dernière bombe atomique « larguée  » on étaient un peu privilégiés vu qu’ on avaient toujours les douches à eau douces ouvertes vu qu’on transportaient celle laet tant d’ autre chose qui menquait sur les autres batiments. Faux comparer ce qui est comparable et ne pas écouter les biffins qui avaient le mal de mer et qui paradent aujourd hui

        J'aime

    • jacqueslucienne dit :

      Je croiais que c’était les pécheurs qui exigeraient mais voila de même les marins
      bien que je me demande les quels
      Ils ont du oublier entre temps

      J'aime

      • Chaurand dit :

        J’étais pas né en 67, mais je suis rentré en 99 et mon premier embarquement ça été la mission MYR sur le regretté PA FOCH, on était 48 dans le poste de 20m2 et malgré le bruit du chariot de stabilisation les camarades me lancé des boulons parce que je ronflai trop fort en ça lès empêchait de s’endormir

        J'aime

      • rjean dit :

        J’ai embarqué à la pêche au large (Nord Ecosse), le travail est plus dur mais les conditions de vie à bord nettement meilleures….

        J'aime

    • Chaurand dit :

      Pour vraiment être dans l’ambiance il faut que les tuyaux soit poreux et une goutte sur le front au moment où tu allais enfin t’endormir

      J'aime

  5. rich dit :

    Pour ma part j’organiserai des inspections où je demanderai à toute la famille de repeindre toute la maison même par dessus la poussière (ça fait branleur, mais avouez on l’a tous fait)

    J'aime

  6. Veyrie dit :

    c’est du vécu et ça m’a bien fait rigoler

    J'aime

  7. finpiet dit :

    Et oui peinture sur merde = propreté

    J'aime

  8. justine dit :

    c’est tellement vrai, surtout celle de la tondeuse a gazon !
    il y a aussi : à 08h30 faire le poste de propreté, et demander a sa femme de verifier dans chaque recoin que tout soi niquel…

    J'aime

  9. jacqueslucienne dit :

    je ne sais pas ou vous avez fait « la marine « j’avais le poste de propreté mecano et je ne me souvient pas d’un controle comme dit plus haut
    Je bloque ce site vu que des conneries ,je peux les inventer aussi mais pas sur un site d’ancien
    BY !

    J'aime

    • Beauf'ette dit :

      Je pense qu’il y a un décalage entre votre marine en 1968/69 et celle qu’on connaît depuis 1982 (ref à la Guerre des Malouines)!! A mon tour de faire un petit cours d’histoire… Certains points de l’article conviennent sûrement aux deux mais il y a certains nombres (poste de combat, exo sécu, etc…) qui parlent de la Marine d’après 1982!! Tous ceux qui ont vécu des MECO, RANO et autres activités de cohésion avec nos amis aux brassards jaunes me comprendront!! En bref, ce n’est pas parce que vous ne vous reconnaissez pas dans cet article, qu’il est débile, nul et bourrés de conneries!! Certains s’y reconnaissent (et j’en fais partie) et d’autres non… On a pas eu la même Marine c’est tout!!

      J'aime

      • Vauquelin dit :

        À ces pertinentes recommandations, j’ajouterai, pour encore plus de réalisme, ceci:
        Dans une grande bassine, mettre 1/4 de mazout, 1/4 de peinture (celle qui sent fort et qui pique les yeux)1/4 de vieilles fritures et 1/4 de vomis.
        Vous disposez le récipient dans le conduit de climatisation, ouvrez toutes les portes de la maison. Ceci afin de propager efficacement la fragance.
        À côté de la tondeuse, fermez les yeux, et humez …
        😂😂😂😂😂😂😂😂

        J'aime

  10. 6fours dit :

    Jacqueslucienne nous dit BY car il va se rendre sur un site pour bosser l’orthographe…ou l’anglais en tout cas il est animé d’un sens aigu de la dérision. Sinon, à tous ceux qui ont été en mer, bonne mer et que vos souvenirs bercent vos nuits. Qu’il s’agisse de Zérak, d’alerte ASM ou de poste de combat: tous sur le pont de Matelot à Cap’deveau’

    J'aime

  11. Vous avez oublié… les bouteilles en plastique oui les bouteilles d’eau minérales que l’on garde précieusement après les avoir vidées ces bouteilles que l’on décapite pour y pisser dedans ces bouteilles que l’on vide subrepticement le matin au port ces bouteilles toujours « trop pleines » instables qui débordent ou se renversent au premier roulis… ah oui un marin – un vrai – ne jetera jamais une belle bouteille en plastique…

    J'aime

  12. LAURENTC dit :

    beaucoup de chose vrai… de bons souvenirs, 7 années de service, dont presque 3 à bord du TCD ORAGE;;;

    J'aime

  13. moreau dit :

    je note avec tristesse que certains n’ont pas d’humour. je suis femme de marin et ce que j’ai lu, je l’ai vu, su et entendu par mon époux et ses collègues, 20 ans de marine, je pense qu’il y a du vrai dans tout ça, en tous cas le ressenti de chacun est évidemment très différent. Mais c’est très drôle, vraiment. Souriez, ça pourrait être pire : une guerre par exemple!!!

    J'aime

    • Rousier dit :

      Salut à tous les marins.
      Je ne connaissais de la Marine que les films américains avec Mickey Rooney ou New-York New-York avec Gene kelly et Sinatra. l’été 1970 je suis entré au BEM de Clermont Ferrand pour m’engager. Et j’ai connu l’anxiété des résultats puis la gare, les gares de Clermont à Hourtin.
      Les classes, le bachi avec la pucelle, les courses de joutes, les photos devant la maquette de voilier. A nouveau le train, Toulon, le Gédar, les mimosas le ciel bleu. Les premières permes, Chicago, les pans bagnat, la musique comme dans une fête foraine « My sweet lord de Georges Harisson, Crédence et aussi Alain Barrière le chouchou des hotesses de bar avec « je ne suis qu’un homme ». Le train, Lyon, le Quimper Lyon, arrivée à Lorient. Après le mépris Toulonnais pour les matelots, l’accueil radieux des Lorientais, Embarquement sur le Totor sorties au Clémenceau, Larmor Plage, « Chez Nédo » » Le Pub West » . La musique c’est Jesus (DJizeusse en anglais) « Elle je ne veux qu’elle » Je pourrais continuer comme ça : Le premier tour du monde, l’émerveillement tous mes copains, vous sûrement disaient : « tu peux pas le raconter, on te croirais pas »
      Il m’a fallu 44 ans pour le raconter et j’ai appelé mon livre : « Je te raconte pas »

      voir le lien ci-dessous.
      https://www.edilivre.com/j-te-raconte-pas-23235c8cf3.html#.WMvZu0axK70
      Un large extrait du chapitre Tahiti (une trentaine de pages) est en accès libre.
      N’hésitez pas à laisser vos commentaires.
      Bon vent à tous !
      Je dois être bizarre, j’ai la nostalgie du zéro à quatre et du pâté Hénaff.

      J'aime

  14. Jacques Lucas dit :

    vous devriez en tout les cas être unis comme a bord, et avoir un respect du devoir de mémoire.

    J'aime

  15. azurguy83@hotmail.fr dit :

    mettre une TG a ses enfants pour mauvaise conduite a table!!

    J'aime

  16. Une officier! dit :

    Bien étant officier (et oui! J’assume!) je reconnais tout à fait mes expérience embarquée!! J’ai un petit faible pour celle du tuyau d’arrosage au milieu de la nuit! Et oui, on ne le dira jamais assez la sécu, c’est l’affaire de tous!
    En tout cas, super article!! C’est un peu exagéré mais il y a un beau fond de vérité… Bon vent et bonne mer à tous ceux qui continue d’embarquer!

    J'aime

  17. Romuald dit :

    30 ans de bon et loyaux services, j’ai bien ri à cette lecture de ses 20 commandements.
    Pour les commentaires je trouve excellent les quelques idées de rajouts mais beaucoup moins la critique acerbe de Jacques qui je crois s’emporte au seul mot d’une boutade sur sa chère marine.
    Alors certe entre celle de 1967, 1997 ou 2007 il y a des differences mais c’est pas non plus la marine à voile….
    A chacun ses heures de gloire, ses souvenirs mais le fond de ses 20 themes a bien ses fondements.
    Aller moi je vais mettre des ampoules rouge dans toute la maison et un fanal vert et rouge dans le jardin. Pour la diffusion generale, cloche et le pavillon faut que je cogite mon affaire.
    Allez bonne piste à tous les mousses…..

    J'aime

  18. Et dire que je suis de service demain

    J'aime

  19. moulefrite dit :

    Ne pas oublier le matin en se levant d’aller dans le jardin hisser un morceau de tissu tri colores au bout d’un manche à balais en restant bien droit …

    J'aime

  20. jean charles dit :

    mise à jour de cette liste non exhaustive:
    21. ralentir sa connexion internet à 56kbauds
    22. afficher les pages web en HTML
    23. éteindre le plus souvent possible la télévision au cours du film pendant un temps indéterminé, en privilégiant les moments de suspens intense, faire de même au momment des match de foot: bien repérer le moment ou un joueur s’approche de la surface de réparation et couper aussi tôt
    24. ne laisser la télévision réglée uniquement sur BFM TV

    J'aime

  21. Jean Charles dit :

    mise à jour de cette liste non exhaustive:
    21. ralentir sa connexion internet à 56kbauds
    22. afficher les pages web en HTML
    23. éteindre le plus souvent possible la télévision au cours du film pendant un temps indéterminé, en privilégiant les moments de suspens intense, faire de même au momment des match de foot: bien repérer le moment ou un joueur s’approche de la surface de réparation et couper aussi tôt
    24. ne laisser la télévision réglée uniquement que sur BFM TV (sauf film du soir et match de foot/rugby)

    J'aime

  22. CABLAT GUY Mle 0564.6003 dit :

    16 ans embarqué des AE au Clem en passant par l’ER et les EE j’ai retrouvé tout ce que j’ai vécu notamment B 0411 sur le Clem situé sous le pont d’envol et au dessus de la plage avant avec les catapultages du matin et de la pioche qui dévale ses maillons pour un mouillage de nuit . Tous les bruits et situation, les coups de roulis sur les AE et le Brestois le mauvais temps sur les bans de Terre neuve ETC ETC , mais avec le temps cela restent des souvenirs ineffaçables… Merci à la Marine de m’avoir fait vivre autre chose que la routine d’une usine ou d’un Bureau !!!

    J'aime

  23. Bitos92 dit :

    Restez une année de l’autre côté de la terre (Mururoa) loin de sa femme et ses jeunes enfants (qui ne te reconnaisent plus au retour ) sans : telephone, radio, web, avec une semaine de délais pour le courrier pour l’aller et autant pour le retour
    Et au retour rester consigné pendant un mois, suite événements 1968

    J'aime

  24. Pascal Cagou dit :

    Monsieur « jacqueslucienne » est certainement un pisse-froid et n’est visiblement pas doué en orthographe… sauf lorsqu’il fait un « copié-collé » (cf l’historique du pétrolier La Seine). Sinon dans la liste des joyeusetés de la vie embarquée, il ne faut pas oublier les coupures d’eau juste avant de se rincer les cheveux. J’ai connu cela régulièrement sur Aviso Escorteur (2 ans dans l’Océan Indien) et pourtant c’était sans doute mon meilleur embarquement !

    J'aime

  25. Cheitane dit :

    @jacqueslucienne Si comme tu le dis tu a fait le PRE La Seine en 67 tu avait Nésy ( je ne suis plus sur de l’orthographe) comme cipier et tu as connu Jacky Guyard.

    J'aime

  26. Hoffmann dit :

    Demander à ta femme de faire un balle trappe dans le jardin pendant le 12/15 et de crier par l’interphone toutes les cinq minutes tire iminen interdiction de circuler sur les extérieurs. Organiser des inspections de tranche pendant que tu répare la tondeuse qui tombe en rade dans le salon. Faire un briefing tous les soir pour organiser la journée du lendemain, avec ta femme en commandant, qui ressemblera trait pour trait à celle que tu viens de passer mais qui sera quand même différente. Et oui notre métier n’est pas facil à vivre pour tou le monde des fois les tension cinq minutes après rigolade, sueur sur le front les odeur de frites en machine et de gazole en cambuse. Ce métier à forger des hommes des vrai sur qui on peu compter à forger des mental que même une mer 10 ne démonter pas. Ce métier nous rappel chaque jour les choses simple de la vie. Il t’apprend la tolérance l’ouverture labnégation enfin des valeurs que la société d’aujourd’hui oublié. JE SUIS MARIN JE SUIS FIER DE L’ÊTRE ET CE POUR TOUJOUR.

    J'aime

  27. Hoffmann dit :

    Mouai en fait je crois que c’est de l inattention pour moi
    surtout

    J'aime

  28. Vivelamarine dit :

    Les films pornographiques au petit déjeuner.

    Les remarques sexistes à longueur de journée.

    Les harcelements homophobes.

    Les remarques déplacées et le harcèlement sexuel de la part de certain collègue.

    La méchanceté et le comportement hautain des officiers. Voire la perversion et le sadisme parfois.

    La violence l’alcool et les prostituées en escale.

    L’alcool l’alcool et encore l’alcool a bord.

    Le bizutage que l’on doit appeler baptême.

    Les caprices délétères du commandant.

    Les heures a rien foutre. A tourner en rond dans l’eau pour faire plaisir à un commandant.

    Les nuits au mouillage devant la maison après 4 mois de mission juste pour faire plaisir à l’amiral qui veut être pris en photo à l’arrivée du bateau le lendemain matin.

    Les messes glauques tous les jours à bord.

    Les arrêts maladie à la pelle.

    La mise en danger de l’équipage par un commandant qui n’est préoccupé que par ses futures étoiles.

    Ouais c’est vrai que ca manque !

    J'aime

  29. Bakbak dit :

    Je suggère également de faire des rondes de nuit dans sa maison avec une lampe et de se pointer sur un cahier avec l’heure de départ et l’heure retour de la ronde mdrrrr

    J'aime

  30. Ah ! J’aime cette initiative… intéressante et… rigolote !! Merci.

    J'aime

  31. Barbosa dit :

    11 ans de services 88/99 est toujours en mer (enfin dans tête) que souvenirs pour un ancien bosco

    J'aime

  32. Bakbak dit :

    Sans oublier les barquettes de lasagne dégeulasse qui son au menu tout les jours quand tu fait ta semaine de gardienage!! Quand tu est de service en escale lors du cocktail du pacha avoir la frustration de voir sortir des cusines des verines, canapé, et petit gâteaux super bon auquel tu ne peux pas toucher et arrivée à la rampe et s’apercevoir que pour la fraction de service il ya de la merde à bouffer!!! La traditionnelle « carte kertel » indispensable pour tout marrin qui part en mer plusieurs mois, Et les fameuses veille d’avant escale lol

    J'aime

  33. phalip dit :

    C’est de l’humour et il convient de le prendre comme tel. J’ai fait 22 ans dans la MN, embarqué sur tous les types de navires sauf les SM. Il y aurait tant à rajouter que l’on pourrait écrire un livre (ce que j’ai fait pour ma famille)

    J'aime

  34. Cyril dit :

    Marin de 1995 à 2011 il ne me restent que mes tenues et les souvenirs ! Sans doute aussi quelques photos !
    Je me souviens du déplacement de la Saône vers Toulon, je faisais parti de l’équipe du ponton grue pour le rapatriement de la coque !
    Si y a bien un truc qui ne me,manque pas c’est l’odeur des reniflards a huiles brûlées qui me filaient la gerbe !
    Un truc qui me manque ? La rigueur et l’organisation au travail

    J'aime

  35. Rousier Bernard dit :

    Salut à tous les marins.
    Je ne connaissais de la Marine que les films américains avec Mickey Rooney ou New-York New-York avec Gene kelly et Sinatra. l’été 1970 je suis entré au BEM de Clermont Ferrand pour m’engager. Et j’ai connu l’anxiété des résultats puis la gare, les gares de Clermont à Hourtin.
    Les classes, le bachi avec la pucelle, les courses de joutes, les photos devant la maquette de voilier. A nouveau le train, Toulon, le Gédar, les mimosas le ciel bleu. Les premières permes, Chicago, les pans bagnat, la musique comme dans une fête foraine « My sweet lord de Georges Harisson, Crédence et aussi Alain Barrière le chouchou des hotesses de bar avec « je ne suis qu’un homme ». Le train, Lyon, le Quimper Lyon, arrivée à Lorient. Après le mépris Toulonnais pour les matelots, l’accueil radieux des Lorientais, Embarquement sur le Totor sorties au Clémenceau, Larmor Plage, « Chez Nédo »  » Le Pub West » . La musique c’est Jesus (DJizeusse en anglais) « Elle je ne veux qu’elle » Je pourrais continuer comme ça : Le premier tour du monde, l’émerveillement tous mes copains, vous sûrement disaient : « tu peux pas le raconter, on te croirais pas »
    Il m’a fallu 44 ans pour le raconter et j’ai appelé mon livre : « Je te raconte pas »

    voir le lien ci-dessous.
    https://www.edilivre.com/j-te-raconte-pas-23235c8cf3.html#.WMvZu0axK70
    Un large extrait du chapitre Tahiti (une trentaine de pages) est en accès libre.
    N’hésitez pas à laisser vos commentaires.
    Bon vent à tous !
    Je dois être bizarre, j’ai la nostalgie du zéro à quatre et du pâté Hénaff.

    J'aime

  36. Vauquelin dit :

    À ces pertinentes recommandations, j’ajouterai, pour encore plus de réalisme, ceci:
    Dans une grande bassine, mettre 1/4 de mazout, 1/4 de peinture (celle qui sent fort et qui pique les yeux)1/4 de vieilles fritures et 1/4 de vomis.
    Vous disposez le récipient dans le conduit de climatisation, ouvrez toutes les portes de la maison. Ceci afin de propager efficacement la fragance.
    À côté de la tondeuse, fermez les yeux, et humez …
    😂😂😂😂😂😂😂😂

    J'aime

    • Un ancien officier (2000-2013) dit :

      Tout ici est joliment caricaturé, et on y retrouve très bien le quotidien de cette belle marine (à part les qq posts de gens passés « à côté », soit qu’ils n’ont tout simplement pas connue la même marine, soit qu’une accumulation d’événements n’ait fait qu’accentuer leur humeur aigre et rancunière).
      On pourrait ajouter: s’assoir sur une chaise de bureau et demander à vos enfants de vous faire tourner en rond le plus vite possible pendant plusieurs minutes. Une fois que vous vous sentez « prêt », se précipiter à la fenêtre pour y vomir vos tripes face à un ventilateur soufflant à fond, pendant que votre femme vous lance un seau d’eau salée et glacée à la figure! Pour accélérer le processus on peut, au préalable, boire une mixture à base de café salé et renifler le mélange proposé plus haut.
      Attendre le lendemain pour nettoyer (une fois que tout a bien séché)
      On peut faire ça à plusieurs, ça forge des souvenirs communs, ciment de l’esprit d’équipage.
      J’adresse mes pensées salées (et hommages) à nos anciens (dont certains ont donné leur vie) et à nos marins en activité qui œuvre du mieux possible, font face et assument tout ce qui est dit ici et bien d’autres situations encore (des difficiles comme des merveilleuses).

      J'aime

  37. Pour ma part mes 35 ans de mer m’ont rendu inadapté à la vie à terre.
    Je ne m’amuse pas à terre, si ce n’est le bonheur de revoir les miens.
    Cette société et mes contemporains me laisse meurtri !
    La mer est une maîtresse exigeante !
    Elle génère une addiction que rien ne peu remplacer !
    Je ne peux vous dire qu’une chose, c’est en mer que je vis le plus clair de mon année et mes retours à terre sont toujours mouvementés et laborieux.
    C’est pourquoi à 62 ans sonné je resterai en mer.
    Mon âme n’y fait pas de bruit, dans cette endroit perdu; et autour de moi tout est silencieux !
    J’y mourrais sûrement, tel pourrait être mon destin !

    J'aime

  38. GUILLAUME dit :

    La mer est notre patrie et l’Ocean notre vie, pour beaucoup elle a été notre première épouse et celle qui ne nous quitte jamais.

    J'aime

  39. En ce qui me concerne j’ai fait l’Escorteur Rapide le Corse comme cuisinier dans les postes c’était des hamacs les tables étaient fixées au plafond et le matin il fallait ranger les hamacs dans les bastinguages. Pour les repas c’était la gamelle superposée . pourtant j’en garde un bon souvenir il y avait une super ambiance. J’ ai navigué sur Corvette PA les 2, Escorteur d’ Escadre,et 2 BCR pour finir . Le Pa Clémenceau à Djibouti en 77 Force Alpha . Moi je ne garde que des bon souvenirs

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s