Étiquette : Villefranche sur Mer

Le ministre de la Santé Olivier VÉRAN a signé un arrêté samedi 14 mars portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, et en particulier l’interdiction aux navires de croisière et aux navires à passagers de faire escale dans les ports du territoire français de Corse et d’Outre-mer.

Continuer la lecture

Pôle Emploi comprend de plus en plus le potentiel du maritime en France, que ce soit au commerce ou en plaisance, dans le yachting ou dans le nautisme, en mer comme à terre.

En 2017 par exemple, ayant constaté que le milieu maritime a réalisé 185 100 embauches sur les régions côtières, et avec l’aide de nombreux acteurs (la F.I.N, le SG Mer, le Cluster Maritime, etc), Pôle Emploi propose des formations et accompagnements dans les métiers de la mer mal connus des français, pour valoriser et faciliter les recrutements : visites d’entreprises, forums de recrutement, découverte des métiers, colloque professionnel.

Du 11 au 16 mars 2019 aura lieu la 4ème édition de la Semaine de l’Emploi Maritime, parrainée par Hervé Guillou PDG de Naval Group, Président du GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales) et du Comité Stratégique de Filière des Industries de la Mer.

Continuer la lecture

mega yacht

Un arrêté du préfet maritime de la Méditerranée n°75/2000 du 11 décembre 2000 réglemente, dans les eaux intérieures et territoriales françaises de Méditerranée, le mouillage des navires de commerce battant pavillon français ou étranger de longueur supérieure à 80 mètres ou de tonnage supérieur ou égal à 1600, y compris les navires de plaisance armés au commerce.

Les eaux intérieures et les eaux territoriales françaises, notamment en Méditerranée, sont des lieux où s’exercent des activités maritimes très diverses, pour lesquelles la Préfecture Maritime a estimé, à juste titre, qu’une régulation des mouillages des navires de commerce serait susceptible d’améliorer la sécurité de la navigation, la protection de l’environnement et la préservation des intérêts connexes de l’Etat, naturellement sans que cette protection porte atteinte au droit de passage inoffensif reconnu aux navires battant pavillon étranger.

La nécessité de renforcer le contrôle des frontières maritimes françaises, en 2000 déjà, fut aussi l’une des raisons qui a poussé le Prémar Med à réglementer le mouillage des navires.

Cet arrêté, toujours d’actualité mais récemment révisé, s’applique dans les eaux intérieures (françaises naturellement) et en mer territoriale à l’extérieur des limites administratives des ports, mais distingue deux zones particulières :

Continuer la lecture