Étiquette : transport

Sur certains navires de commerce et sur quelques yachts travaillent des marins qui exercent la fonction de mécanicien 750kW sans en avoir le brevet, grâce à une dérogation accordée par les Affaires Maritimes dans le cadre d’une équivalence.

Ce système de dérogation ne sera plus possible à partir du 01er septembre 2020 en raison d’un décret de 2015 relatif à la délivrance des titres de formation professionnelle maritime et aux conditions d’exercice de fonctions à bord des navires armés au commerce, à la plaisance, à la pêche et aux cultures marines.

Les dérogataires en question devront donc, avant cette date, obtenir le diplôme de mécanicien 750kw s’ils veulent continuer à occuper ce poste à bord d’un navire battant pavillon français. Deux possibilités s’offrent à eux :

Continuer la lecture

Les compagnies maritimes russes, suite aux notifications des autorités portuaires du pays, ont commencé à informer leurs clients qu’elles suspendent la manutention de marchandises dangereuses de toutes les classes OMI du 25 mai au 25 juillet, en raison des mesures de sécurité accrues imposées par le gouvernement russe pendant la période de la Coupe du Monde de Football 2018 qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018.

Continuer la lecture

Comment qualifier juridiquement le contrat d’un convoyage de navire de plaisance ? La Cour de cassation sème le doute.

En effet, deux questions se posent :

– L’équipage d’un navire convoyé navigue-t-il librement jusqu’à bon port comme si le navire lui avait été loué ?
– Un chef de bord peut-il être auto-entrepreneur, free lance ou au contraire est-il employeur des marins qu’il recrute ?

Continuer la lecture

L’École Européenne de Short Sea Shipping, centre de formation situé à Barcelone, organise pour la quatrième année consécutive un séminaire de formation MOST (Motorways Of the Sea Training) à destination des professionnels francophones du secteur.
Hautement spécialisés, ces séminaires MOST offrent une formation complète en logistique intermodale, services de Short Sea Shipping et Autoroutes de la Mer.

Suite au succès des premières éditions, un nouveau séminaire aura lieu du 25 au 28 Novembre 2017 à bord d’un navire Ro-Pax de la compagnie Grimaldi Lines lors de sa traversée entre Barcelone et Civitavecchia (Rome), sur l’une des principales autoroutes de la mer d’Europe.

Continuer la lecture

kruzenshtern

À l’occasion du XXXème anniversaire de l’Union des Avocats Européen (UAE), Gérard Abitbol, Président de la délégation Supranationale Méditerranée PACA-Liguria de l’UAE, organise une conférence internationale sur le transport multimodal maritime le 7 Octobre 2016 à 13H30 à la Maison de l’Avocat, à Marseille.

Continuer la lecture

10854

La loi pour l’économie bleue a été promulguée le 20 juin 2016 et publiée au Journal Officiel le lendemain. Cette loi, initiée par le député Arnaud LEROY, vise à renforcer la compétitivité des exploitations maritimes et des ports de commerce.

Cette avancée s’inscrit dans la dynamique du dernier Comité interministériel de la mer, tenu sous la présidence du Premier ministre Manuel VALLS en octobre 2015 à Boulogne-sur-Mer, qui a permis de tracer une feuille de route sur un grand nombre de sujets maritimes. Il s’agit du troisième texte entièrement consacré aux activités maritimes depuis 2012. Il vient en effet après l’adoption de la loi du 1er juillet 2014 relative aux activités privées de protection de navires, et après la loi du 8 décembre 2015 tendant à consolider et clarifier l’organisation de la manutention dans les ports maritimes.

Avec plus de 90 articles, ce texte comporte désormais de nombreuses dispositions touchant au transport maritime, à la plaisance, à la pêche et l’aquaculture, au domaine portuaire, à la sûreté et au droit du travail et au fonctionnement des équipages.

Voici donc 7 points qui résument les nouvelles avancées de la loi pour l’économie bleue :

Continuer la lecture

5228_1361459181

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a remis le 28 janvier 2016 les prix du concours national pour des ports de plaisance exemplaires 2016.
Les ports de plaisance, qu’ils soient maritimes ou d’eau intérieure, sont des acteurs essentiels de l’attractivité touristique, de l’activité économique, et de l’aménagement du territoire. Ils sont à ce titre pleinement engagés dans les défis du développement durable.

Créé en 2009, ce concours national a pour objectif de soutenir ces porteurs de projets dans leurs actions pour moderniser leurs équipements et améliorer les services proposés. Pour être primés, les projets doivent être tout particulièrement exemplaires en matière de pratiques éco-responsables, de développement durable et d’intégration territoriale.

Continuer la lecture

Capture d’écran 2015-07-23 à 17.22.49

Regardez le replay de « Qui contrôle la mer ? » en cliquant ici.

Le documentaire « Qui contrôle la mer » a été diffusé par Arte dans le cadre de son programme Thema le mardi 21 juillet au soir. Il est l’œuvre de Baudouin Koenig et de Michel Koutouzis. Durant plus de 1 h 20, ce film expose aux téléspectateurs une véritable plongée dans l’immense océan du commerce mondial.

Les deux seuls sujets qui ne sont pas traités : la plaisance commerciale, qui ne concerne qu’une petite partie du monde maritime et qui est surtout très géolocalisée et régionale, et la pêche, dont les enjeux économiques sont bien moindres comparés aux échanges mondiaux par voie maritime.

Continuer la lecture

1

Sur terre, dans les airs ou sur les mers, les moyens de transport sont en perpétuelle évolution. D’ailleurs, un groupe industriel coréen est en train de finaliser la construction du plus grand porte-conteneurs qui ait jamais existé. On vous en dit plus sur ce monstre d’acier qui devrait prochainement sillonner les eaux du globe.

Continuer la lecture

leroy

Le député Arnaud Leroy a remis le 12 novembre 2013 son rapport sur la compétitivité des services et transports maritimes à Frédéric Cuvillier. Le ministre salue « ce travail très riche qui propose des mesures de simplification, de financement et de bonne gouvernance en vue d’un renforcement de la compétitivité de notre flotte nationale et du développement de l’emploi français ».

Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par le Premier ministre, Arnaud Leroy dresse un constat lucide sur l’état de la flotte de commerce française. Dans un contexte de concurrence internationale renforcée, la flotte de commerce française est fragilisée et ne pourra plus, si rien n’est fait, conserver ce qui fait sa force : une expertise maritime reconnue ainsi qu’un ensemble de professionnels qualifiés (navigants comme sédentaires) et de navires performants.

Dans son rapport, Arnaud Leroy présente 26 propositions réparties en trois axes, parmi lesquelles :

Continuer la lecture