Étiquette : somalie

1

D’abord, il y a eu le Nigeria. Des attaques violentes menées à terre et en mer, des marins enlevés sur le quai de Port Harcourt, capitale pétrolière du pays, des navires offshore mitraillés et parfois pris d’assaut. Depuis une dizaine d’années, l’industrie pétrolière et ses sous-traitants, dont font partie les flottes de navires marchands, font face à une nette recrudescence des attaques devant le delta du Niger, carrefour du trafic de ravitaillement des plateformes et de chargement des pétroliers.

Continuer la lecture

piraterie

Pour l’heure, seuls les militaires peuvent légalement déployer des équipes de protection sur les navires de commerce battant pavillon français.

Les armateurs français s’inquiètent d’un possible retard de l’examen, au parlement, du projet de loi visant à autoriser l’embarquement de gardes privés sur les navires de commerce battant pavillon tricolore. Alors que 70 navires immatriculés en France travaillent ou sont susceptible de transiter au nord de l’océan Indien, où sévissent les pirates somaliens, il ne leur est pas permis, pour le moment, d’accueillir des équipes armées fournies  par des sociétés de protection privée. Seuls les militaires peuvent aujourd’hui, légalement, défendre la flotte marchande française. Depuis la fin des années 2000 et l’exposition du nombre d’attaques au large de la Somalie, la Marine nationale mobilise la force des fusiliers-marins et commandos, qui embarquent sous forme d’équipes de protection embarquée sur les navires de commerce, de pêche ou de croisière fréquentant cette zone. Toutefois, malgré les efforts consentis, il n’est pas toujours possible d’embarquer une EPE militaire (équipe de protection embarquée), notamment pour des questions logistiques ou opérationnelles. Au final, la marine ne peut répondre à environ 30% des demandes de protection formulées par les compagnies.

Continuer la lecture

Les chiffres du Bureau Maritime International  sur le bilan de la piraterie en 2013 sont bons, mais ils sont à nuancer. En tout, 264 actes ont été recensés l’an passé, soit le niveau le plus bas depuis six ans et une chute de 40% en deux ans. Une baisse impressionnante, principalement dûe aux chiffres du golfe d’Aden, où l’on est plus très loin de parler d’éradication du phénomène puisque seuls 15 incidents (dont deux détournements de navires rapidement interrompus par une action militaire) ont été enregistrés en 2013. Pour mémoire, en 2011, ce chiffre s’élevait à 237.

Continuer la lecture

Capture d’écran 2014-01-14 à 18.32.01

D’après les chiffres du Bureau Maritime International (BMI), l’activité des pirates somaliens a atteint son plus bas niveau en 2013. Et c’est dans le golfe de Guinée qu’auront été constatés le plus grand nombre d’incidents – du moins pour ce qui concerne uniquement le continent africain – l’année passée (et l’on en saura davantage quand le rapport final sera publié).

Continuer la lecture

https://i2.wp.com/www.armyrecognition.com/images/stories/news/2009/january/French_Army_soldiers_Commandos_from_the_Floreal_%20French_frigate_arrest_Somali_pirates_001.jpg?resize=563%2C402

Après deux années de forte croissance en terme de nombre d’attaques de pirates sur des navires marchands, la tendance est à la baisse sur les quatre premiers mois de l’année 2012.
« Seulement » 27 attaques contre 91 l’an passé durant la même période, soit 70% de baisse.
Ceci est dû au renforcement de la présence des navires de guerre européens (EUNAVFOR), mais aussi iraniens, russes, indiens et américains sur zone.
De plus, l’autorisation d’embraquer des gardes armés à bord a aussi induit une forte diminution (66%) de la réussite de ces attaques.

Continuer la lecture

Le procès de six Somaliens accusés d'avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l'équipage français du voilier Le Ponant s'ouvrira mardi matin aux assises de Paris.Le procès de six Somaliens accusés d’avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l’équipage français du voilier Le Ponant s’ouvrira mardi matin aux assises de Paris.

Le procès de six Somaliens accusés d’avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l’équipage français du voilier Le Ponant s’ouvrira mardi matin aux assises de Paris.
Les accusés, âgés de 25 à 50 ans, sont poursuivis pour enlèvement et séquestration ainsi que vol en bande organisée, faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Tous ont été interpellés à terre, et un seul reconnaît être un pirate. Deux autres reconnaissent être montés à bord mais affirment qu’ils ne faisaient qu’approvisionner les pirates en chèvres, cigarettes ou khat. Trois réfutent avoir jamais mis les pieds sur le voilier.

Continuer la lecture

www.photo-libre.frLe 7 octobre 2008, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité la résolution 1838 ( S/RES/1838 ) pour faire face aux actes de piraterie au large des côtes de la Somalie et en haute mer. Cette résolution proposée par la France, a été votée dans le cadre du chapitre VII de la Charte des Nations unies et donne davantage de moyens à la communauté internationale pour réagir à la recrudescence de la piraterie au large de la Somalie.

Continuer la lecture