Étiquette : SOLAS

Une série d’amendements importants à la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Convention SOLAS de 1974) et à différents codes et recueils est entrée en vigueur le 1er janvier 2020.

Ceux-ci comprennent notamment l’entretien des embarcations de sauvetage pour prévenir les accidents, le compartimentage et la stabilité des navires après avarie, ou encore des plans pour l’évacuation des navires de croisière.

Continuer la lecture

Les sociétés de classification sont historiquement les premiers organismes chargés du contrôle technique des navires. Cette activité débute au XVIIIe siècle et va ensuite accompagner l’essor du transport maritime au début du XIXe siècle. C’est précisément à cette époque que vont naître les principales sociétés de classification encore actives de nos jours comme le Bureau Veritas en 1828, la Lloyds Register en 1834, l’American Bureau of Shipping en 1862.

Julien RAYNAUT, Directeur Juridique de la société de classification Bureau Veritas Marine & Offshore et également arbitre maritime, revient sur l’origine, les activités, l’intérêt et les responsabilités des sociétés de classification dans un éditorial publié dans la Gazette de la Chambre Arbitrale Maritime de Paris :

Continuer la lecture

Le cabotage maritime est un type de navigation qui consiste à se déplacer de port en port en restant à proximité des côtes (vient du mot capotage, se déplacer de cap en cap).
Caboter serait « acheter son beurre à Villefranche, son vinaigre à Nice, son huile et son lard à Toulon, ses fruits à Antibes et son vin à Saint-Tropez », pour reprendre l’observation faite par Fernand Braudel, Historien et membre de l’Académie Française, après l’examen des dépenses de bouche d’un caboteur de Raguse.

Aujourd’hui, ce terme est synonyme de transport maritime de courte distance (short sea shipping). Dans la définition européenne (établit par le Règlement CEE 3577/92 du 7 décembre 1992), il désigne un transport côtier reliant des ports des rivages de l’Europe et des pays adjacents (soit, notamment l’ensemble du bassin méditerranéen, y compris la Mer Noire).

Continuer la lecture

La communication en mer est la base de la sécurité, et les plaisanciers occasionnels et traditionnels ne s’en rendent compte que lorsqu’ils en ont besoin. Bien qu’elle soit vitale pour les urgences en mer, la radio VHF est également un outil indispensable de contrôle et de prévention pour les navires aux alentours, pour les ports, le CROSS, la navigation et pour les autorités maritimes.

Sauf que cet instrument, dont l’utilité n’est plus à prouver, n’est pas obligatoire par la loi, ce qui est un non-sens absolu, d’autant qu’il n’est plus nécessaire depuis 2011 d’être titulaire du CRR pour l’utiliser car il est inclus dans le permis côtier, en navigation de plaisance jusqu’à 6 milles d’un abri.

Continuer la lecture

© photo BMPM/MN-SM Etourneau

11 naufragés volontaires pour la bonne cause, cela fait écho au projet du docteur Bombard qui a prouvé, par son expérience dans l’océan atlantique, qu’il est possible à un naufragé de survivre pendant un certain temps en mer sans eau potable ni provisions.

Ce n’est pas exactement le même projet, pour ces 11 étudiants de l’École Nationale Supérieure Maritime. Ils vont chercher au contraire à s’immerger en conditions de survie à bord d’un radeau durant 5 jours avec pour seules provisions les rations de survie stockés à bord de l’embarcation, et gérer la promiscuité, la fatigue, le mal de mer, et tous les imprévus qui peuvent exister dans ce genre de situation de détresse.

Continuer la lecture

baie-de-douarnenez-29.le-voilier-retrouve-le-plaisancier-porte-disparu

Comme beaucoup de plaisanciers et marins, lorsque l’on décide de partir en mer, la première question que l’on se pose du point de vue de la sécurité est de savoir comment préparer son sac de survie en cas de procédure d’abandon du navire.

Préparer sa survie est primordiale. Le chef de bord gouverne son navire, et gouverner, c’est prévoir. Anticiper un incident n’a rien de très amusant, mais si l’on est obligé d’abandonner le voilier, nous n’avons pas le temps de réfléchir et encore de temps pour préparer ses équipements pour la survie.

En préparant le sac de survie nécessaire, tout est prêt, réfléchie et à portée de main.

Le sac devra être :

Continuer la lecture