Étiquette : plaisance

La SA Société du Port de Plaisance de Cap d’Ail (S.P.P.C.), chargée de l’exploitation du port de plaisance de Cap d’Ail dans le département des Alpes-Maritimes situé le long de la frontière franco/monégasque, et détenteur de la certification européenne « Ports Propres », de la certification « Port Propre Actif en Biodiversité » et du label « Pavillon Bleu » recrute :

Continuer la lecture

Chaque année sortent des promotions maritimes Marine Marchande environ 800 personnes diplômées aspirant à intégrer l’équipage d’un navire durant la saison estivale, les yachts en particulier, mais aussi les navires à passagers.

La majorité de ces navires croisent en mer Méditerranée, entre la Côte d’Azur, la Corse, la Sardaigne et Barcelone. Pas facile de se faire une place à bord des quelques centaines de yachts, surtout lorsque l’on est français.

Continuer la lecture

Le réseau Riviera Ports regroupe les 5 ports maritimes que la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur a en gestion : le vieux port de Cannes, le port de Golfe-Juan, le port Gallice d’Antibes, le port Vauban d’Antibes et le port de Nice.

Dès le mois de février, la CCI et le réseau Riviera Ports s’affairent pour recruter le personnel qui renforcera les équipes portuaires pour la saison estivale et faire fasse à la forte hausse des activités. Ces saisonniers seront chargés d’accueillir et de renseigner une clientèle internationale (plaisanciers, croisiéristes, passagers ferry et usagers des parkings).

Continuer la lecture

L’année 2020 est synonyme de changements concernant les démarches administratives relatives aux immatriculations des navires de plaisance.

En effet, dans le contexte global de la dématérialisation des démarches administratives, plusieurs pôles maritimes dédiés à l’immatriculation des navires de plaisance de certaines Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM) ferment au profit de pôles interdépartementales pour proposer des procédures simplifiées et dématérialisées.

Continuer la lecture

Un nouveau concept a été pensé pour contourner l’interdiction des ancrages excessifs et diminuer l’impact des navires et des activités maritimes sur l’environnement et les fonds marins. La société à l’origine de cette solution : Seafloatech.

Elle a imaginé une structure d’amarrage de surface modulaire conçue pour être réversible, laissant peu d’impact sur le fond marin.

Continuer la lecture