pétrole

Une navette et un hélicoptère des Gardes de la Révolution iraniens autour du « Stena Impero », un tanker battant pavillon britannique saisi par l’Iran, ici le 21 juillet 2019 dans le golfe Persique. (HASAN SHIRVANI / AP / SIPA)

En moins d’un mois durant l’été 2019, l’Iran a effectué trois saisies de navires étrangers qui contenaient pour certains des centaines de milliers de litres de carburant « de contrebande » selon les autorités iraniennes. Ces opérations sont la mise en application des menaces faites par l’Iran après la saisie d’un de ses navires le 04 juillet 2019 à Gibraltar par les autorités britanniques. Ces saisies sont l’une des manifestations des tensions qui s’expriment dans la région du golfe Persique depuis plusieurs mois, liées notamment au rétablissement de sanctions économiques contre l’Iran par les Etats-Unis.

Suite à ces saisies au large d’Hormuz, certains assureurs anglais ont été inventifs et ont vite réagi, comme la société Hiscox qui propose une couverture sur-mesure pour la saisie des navires par des États et l’ont nommé « Malicious vessel seizure » ou « saisie malveillante de navire« .

Continuer la lecture

1516064600

Entre le Mali et la Centrafrique, il ne faut surtout pas oublier la sécurité maritime dans le golfe de Guinée, une zone de turbulences et de vigilance. Pas qu’elle ait un lien direct avec les deux opérations françaises en cours mais parce qu’elle touche clairement aux intérêts économiques et donc stratégiques de la France. Et aux trafics en tout genre.

En pleine visite au Tchad, en Centrafrique et au Congo, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rappelé la donne maritime à Pointe-Noire 10 février 2014.

Continuer la lecture