moussaillon

02

15 ans après avoir fait escale dans les Alpes-Maritimes en 2001, la goélette Belle-Poule, bâtiment école de la Marine Nationale, est revenue à Nice le samedi 21 mai au matin pour repartir le lundi 23 mai en direction de la Spezia en Italie.

Le mercredi 06 avril 2016, la Belle Poule a appareillé de Brest pour une navigation de trois mois en Méditerranée permettant à de jeunes marins issus de la Marine Nationale, des lycées maritimes et de l’École de la Marine Marchande de vivre une expérience unique, et, disons le, assez hors du commun.
Tous les marins de la Marine Nationale naviguent au moins une fois à bord dans le cadre des formations maritimes dispensées aux groupes des écoles de Poulmic. Ce type de voilier donne une place importante aux capacités de coordination au sein de l’équipage et offre une diversité de tâches à bord. Élèves officiers, navigateurs timoniers, manoeuvriers, barreurs, détecteurs et autres spécialités se retrouvent à bord à l’occasion de formations et de campagnes de rayonnement.

Continuer la lecture

tabarloche
Crédit Photo Michel Bourdin Eric Tabarly, Bénodet, 1998 Copyright La Maison de Photo – Taos Photographie

L’explication remonte à la marine nationale par un décret du 27 mars 1858 qui introduit la marinière dans l’uniforme officiel des quartiers-maîtres et des matelots de la marine nationale afin de les différencier des officiers qui portaient de l’uni. Le Bulletin officiel de la marine précisait que les rayures bleu indigo (teinture la mieux maîtrisée à l’époque) étaient au nombre de 20 sur le torse et le dos, et de 14 sur les manches. Leur largeur devait être de 10 millimètres avec un espacement de 20 millimètres. Certains disent que le chiffre 20 représente 20 victoires des bretons sur les anglais lors des batailles.

Ses manches longues de trois-quarts ne doivent pas dépasser de la vareuse, et son encolure évasée monte au ras du cou.

Continuer la lecture