Étiquette : marins

En 2018, le ministère en charge des transports a présenté un projet de loi des mobilités qui engage une transformation profonde dans l’ensemble du secteur des transports. L’objectif de cette loi est la transformation des modes de déplacements en favorisant les alternatives propres et proposer aux employeurs des simplifications administratives.

Le vote définitif de ce projet de loi a eu lieu le 19 novembre. Bien que la majorité des mesures proposées concerne le transport terrestre, le milieu maritime n’a pas été négligé :

Continuer la lecture

paquebot

Un nouveau décret (décret n° 2015-454) relatif à la requalification des gens de mer et des marins est paru le 21 avril 2015.

La convention du travail maritime 2006 (Maritime Labour Convention) de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), adoptée à Genève le 7 février 2006, a retenu au départ une approche large des gens de mer travaillant à bord d’un navire de commerce.
En effet, son article II comporte les définitions et le champ d’application de la convention : 1. Aux fins de la présente convention, et sauf stipulation contraire dans une disposition particulière, l’expression : gens de mer ou marin désigne les personnes employées ou engagées ou travaillant à quelque titre que ce soit à bord d’un navire auquel la présente convention s’applique.

Continuer la lecture

Cols bleus, le magazine de la Marine nationale, publie les résultats d’une intéressante étude interne conduite auprès des personnels de la Marine (1). A la question, « Aujourd’hui, vous sentez-vous avant tout, marin, militaire ou spécialiste?« , les réponses se partagent, en gros, en trois tiers :

Continuer la lecture

https://i1.wp.com/www.dna.fr/fr/images/75B9E785-416F-4CA8-85E3-D4C6930ED7A1/DNA_03/albert-falco-a-la-barre-de-son-voilier-fleur-de-passion-mais-sa-vie-durant-il-a-tenu-celle-de-la.jpg?resize=507%2C338

Lundi 14 mai 2012, les cendres d’Albert Falco, ancien plongeur puis commandant de La Calypso décédé le 21 avril dernier,  ont été dispersées le 9 mai dernier au large de Sormiou en présence de ses proches et de S.A.S. le Prince Albert de Monaco. De nombreux hommages au plongeur se déroulaient au même moment  aux Etats-Unis, en Martinique et en Corse notamment, reconnaissant ainsi son engagement dans plusieurs lieux qu’il a marqués de sa présence.

La création de la zone protégée de Sormiou, dont l’officialisation lui aura été confirmée peu avant son décès, aura été pour Albert Falco l’avènement d’une vie tournée vers les fonds sous-marins et la fidélité aux endroits qui ont déterminé son destin.

https://i1.wp.com/www.st-barths.com/uploads/images/Les-Voiles-de-Saint-Barth-2102.jpg?resize=558%2C364

Pour cette 3ème édition des Voiles de Saint-Barth, 800 marins et 65 bateaux s’étaient donné rendez-vous sur la célèbre petite île française début avril.
Skippers pros et amateurs se sont affrontés sur les spectaculaires TP52 (Vesper), une dizaine de maxi-yachts (Nilaya, plan Reichel-Pugh de 143 pieds, le sublime plan Hoek Firefly ou encore Rambler 90, qui s’impose dans sa classe), des multicoques comme Paradox ou des yachts classiques (le plan Stephens Dorade), et une quarantaine d’unités de course, régate et croisière allant du VOR60 au First 31,7. Alizés, sportivité et convivialité: voila sans doute la recette d’un succès désormais pérenne.

https://i2.wp.com/i13.servimg.com/u/f13/09/01/47/61/le_sed10.jpg?w=1440

Le navire-école russe Sedov, le plus gros voilier du monde, entamera un tour du monde dimanche 20 mai, a annoncé mardi à RIA Novosti Andreï Kraïni, chef de l’Agence russe pour la pêche.
« Le 20 mai, notre voilier Sedov, qui est le plus gros du monde, quittera le quai Lieutenant Schmidt à Saint-Pétersbourg pour faire le tour du monde », a indiqué le responsable en ajoutant qu’il s’agissait pour le voilier du premier voyage de ce genre, le navire devant regagner Saint-Pétersbourg le 20 juillet 2013.

Le tour du monde, qui se fera sous le pavillon de la Société géographique russe, est consacré au 1150e anniversaire de la naissance de l’Etat russe.
Le voilier traversera les eaux de cinq océans et couvrira, en 14 mois de sa navigation, plus de 45.000 milles marins.