Étiquette : être marin

Le navire Arawak est un voilier reconnu d’intérêt patrimonial grâce aux témoignages des anciens charpentiers de marine des Sables d’Olonne et des pécheurs d’Etel. La compagnie maritime propriétaire du Arawak propose de participer aux manœuvres, au pilotage et aux taches de la vie quotidienne à bord dans une ambiance conviviale. Les passagers sont entourés d’une équipe de marins professionnels.

Pour la saison estivale 2020, de Avril à Septembre, le navire Arawak recrute un matelot de pont ou un Capitaine 200 voile en cours de validation pour un poste de matelot :

Continuer la lecture

Les professions maritimes sont aussi vastes que l’océan lui-même. En effet, lorsqu’on veut vivre de la mer, il existe une multitude de domaines dans lesquels évoluer. La première question est de savoir si l’on souhaite en vivre à terre, en mer, ou en zone contiguë (littoral, plage, port, chantier naval, etc.).

Continuer la lecture

Mardi 12 mars 2019 s’est tenu au port Vauban pour la deuxième année consécutive le Forum des Métiers Embarqués organisé par Pôle Emploi dans le cadre de la Semaine de l’Emploi Maritime.

34 stands étaient tenus par des sociétés de recrutement d’équipage, des organismes de formation et de mise à niveau des qualifications professionnelles, des groupements d’équipages professionnels et par des capitaines indépendants à la recherche de personnel qualifié.

Continuer la lecture

Pôle Emploi comprend de plus en plus le potentiel du maritime en France, que ce soit au commerce ou en plaisance, dans le yachting ou dans le nautisme, en mer comme à terre.

En 2017 par exemple, ayant constaté que le milieu maritime a réalisé 185 100 embauches sur les régions côtières, et avec l’aide de nombreux acteurs (la F.I.N, le SG Mer, le Cluster Maritime, etc), Pôle Emploi propose des formations et accompagnements dans les métiers de la mer mal connus des français, pour valoriser et faciliter les recrutements : visites d’entreprises, forums de recrutement, découverte des métiers, colloque professionnel.

Du 11 au 16 mars 2019 aura lieu la 4ème édition de la Semaine de l’Emploi Maritime, parrainée par Hervé Guillou PDG de Naval Group, Président du GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales) et du Comité Stratégique de Filière des Industries de la Mer.

Continuer la lecture

Tout marin souhaitant embarquer à bord d’un navire de commerce ou de plaisance professionnelle sous pavillon français doit disposer d’un titre de formation professionnelle conforme à la fonction qu’il occupera à bord.

Ce titre, qui atteste que le marin a acquis les compétences idoines, peut être soit un titre délivré par les autorités françaises, soit un titre équivalent délivré par une autorité étrangère.
L’équivalence des niveaux de titre entre titres français et étrangers s’apprécie au regard d’une convention internationale sur les normes de formation des gens de mer, dite convention STCW. Cette équivalence est attestée par les autorités françaises par la délivrance d’un visa de reconnaissance.

Continuer la lecture

Sur certains navires de commerce et sur quelques yachts travaillent des marins qui exercent la fonction de mécanicien 750kW sans en avoir le brevet, grâce à une dérogation accordée par les Affaires Maritimes dans le cadre d’une équivalence.

Ce système de dérogation ne sera plus possible à partir du 01er septembre 2020 en raison d’un décret de 2015 relatif à la délivrance des titres de formation professionnelle maritime et aux conditions d’exercice de fonctions à bord des navires armés au commerce, à la plaisance, à la pêche et aux cultures marines.

Les dérogataires en question devront donc, avant cette date, obtenir le diplôme de mécanicien 750kw s’ils veulent continuer à occuper ce poste à bord d’un navire battant pavillon français. Deux possibilités s’offrent à eux :

Continuer la lecture