Étiquette : escale

Depuis la fin du déconfinement et la ré-ouverture des ports français, la navigation maritime a repris peu à peu de la vitesse. De nombreux plaisanciers ont levé l’ancre à l’occasion de petites croisières et le yachting a repris des couleurs. Les ports méditerranéens ont un taux de remplissage relativement comparables aux années précédentes.Continuer la lecture

Voiles Aventures

Qui veut aller loin ménage sa monture. Planifier est essentiel pour vous assurer des vacances à la voile réussies, et l’avitaillement en fait évidemment partie. L’avitaillement pour une croisière peut s’avérer compliqué à effectuer et très chronophage, c’est pourquoi il est primordial de bien le planifier en amont :

Continuer la lecture

Réservations d’escales, démarches administratives, garde d’animaux, gestion du courrier, gestion du ménage, réservations d’activités, de prestations particulières, commander une pièce de rechange, voir même se faire livrer des repas à bord du navire, quoi de plus confortable de savoir que l’on peut être assisté en cas de besoin lorsque l’on est en vacances loin de chez soi 24h/7J, surtout en croisière ?

C’est un nouveau service qu’a mis en place la société GlobeSailor, en parallèle de sa première activité de réservation de croisières et de location de bateaux.

Leader européen sur la réservation de navires sur internet via son réseau de loueurs, GlobeSailor s’aventure en ce début de saison estivale 2018 dans la conciergerie pour plaisanciers, pour toujours mieux les entourer, les conseiller et les choyer, en s’associant avec la société Generali Concierge Services.

Continuer la lecture

Le trois-mâts de la Compagnie du Ponant ne retournera pas en océan Indien l’hiver prochain.
Une décision prise en raison des problèmes de sécurité rencontrés dans cette zone, où sévissent notamment les pirates basés en Somalie.
« C’est une très belle destination d’hiver, avec des escales à Madagascar, aux Maldives, aux Seychelles, dans le golfe Persique et jusqu’en Inde. Mais nous avons été contraints de renoncer à l’océan Indien, car le développement de la piraterie rend cette zone trop dangereuse », explique-t-on à la Compagnie du Ponant.
Continuer la lecture