Étiquette : équipage

© Rolls Royce

Le sujet des navires autonomes prend de plus en plus de place dans l’actualité maritime mondiale. En 2019 par exemple, lors de la conférence pour l’économie et les techniques océaniques futures qui s’est tenue à Oman, le test d’un tout premier porte-conteneurs autonome sans aucune intervention humaine a été présenté : le Yara Birkeland.

Embarquement de marchandises, appareillage, navigation, accostage, débarquement, aucun personnel n’est censé être nécessaire à bord d’un navire autonome.

Continuer la lecture

Le journal Corse-Matin a indiqué dans une publication en date du 21 novembre que le M/Y IDOL de 59 mètres est actuellement immobilisé dans le port de Tino-Rossi d’Ajaccio dans le cadre d’une procédure de saisie-conservatoire intentée par l’équipage en raison des conditions de travail insoutenables.

La navire battant pavillon maltais a été saisi au mois d’Août 2019 et le tribunal des prud’hommes se prononcera le 20 décembre prochain.

Continuer la lecture

© YachtHarbour.com

Le site Business Insider a publié en octobre 2019 un article au sujet de la vie des équipages à bord des yachts et superyachts.

Les marins du yachting le savent, beaucoup de fantasmes circulent sur leurs conditions de travail. Aussi bien les curieux venus admirer les navires depuis les quais que les clients des yachts eux-mêmes, la majorité pense que l’emploi du temps du personnel de bord se limite à 40 heures de travail par semaine dans de bonnes conditions, à la limite de bénéficier du même confort que le propriétaire lorsqu’il est présent. Alors que la vérité est tout autre.

Business Insider a demandé à plusieurs membres d’équipages de yachts ce qu’ils aimeraient pouvoir dire aux propriétaires ou aux invités. Et il y a beaucoup à dire, d’autant que ces derniers n’ont aucune idée de la quantité de travail, de temps et d’énergie qu’il faut pour faire fonctionner un yacht :

Continuer la lecture

tabarloche
Crédit Photo Michel Bourdin Eric Tabarly, Bénodet, 1998 Copyright La Maison de Photo – Taos Photographie

L’explication remonte à la marine nationale par un décret du 27 mars 1858 qui introduit la marinière dans l’uniforme officiel des quartiers-maîtres et des matelots de la marine nationale afin de les différencier des officiers qui portaient de l’uni. Le Bulletin officiel de la marine précisait que les rayures bleu indigo (teinture la mieux maîtrisée à l’époque) étaient au nombre de 20 sur le torse et le dos, et de 14 sur les manches. Leur largeur devait être de 10 millimètres avec un espacement de 20 millimètres. Certains disent que le chiffre 20 représente 20 victoires des bretons sur les anglais lors des batailles.

Ses manches longues de trois-quarts ne doivent pas dépasser de la vareuse, et son encolure évasée monte au ras du cou.

Continuer la lecture

Portrait: Le défenseur des animaux marins, partisan des méthodes musclées, est incarcéré depuis lundi en Allemagne en vertu d’un vieux conflit avec le Costa Rica.

Le capitaine reste aux fers. Depuis lundi, Paul Watson, le leader de la Sea Shepherd Conservation Society, qui se bat pour la vie marine, est emprisonné en Allemagne. Auditionné hier par un juge, il reste en prison en attendant une décision, qui doit tomber au plus tard demain. Il risque l’extradition vers le Costa Rica. Paul Watson a été arrêté, dimanche, à l’aéroport de Francfort, en Allemagne, alors qu’il se rendait en France pour la sortie de son livre (1). «Dans nos efforts pour défendre les baleines, les dauphins ou les requins, nous nous sommes fait des ennemis très puissants», a-t-il déclaré hier depuis sa prison. Il a reçu le soutien de Daniel Cohn-Bendit, José Bové, et même de sa vieille amie Brigitte Bardot. «Je conteste énergiquement le fait que cet homme courageux soit mis en prison pour une protection de requins en 2002», a-t-elle fait savoir.

Continuer la lecture