Étiquette : environnement

Un nouveau concept a été pensé pour contourner l’interdiction des ancrages excessifs et diminuer l’impact des navires et des activités maritimes sur l’environnement et les fonds marins. La société à l’origine de cette solution : Seafloatech.

Elle a imaginé une structure d’amarrage de surface modulaire conçue pour être réversible, laissant peu d’impact sur le fond marin.

Continuer la lecture

En regroupant, à chaque édition depuis 2016, une centaine de participants et intervenants de haute expertise, les Journées Nationales du Droit de la Plaisance et du Nautisme organisée par l’association Legisplaisance s’affirment aujourd’hui comme l’un des événements principaux de la communauté du nautisme.

En 2020, c’est à Nantes que se déroulera la 5ème JDPN dont le thème portera sur les ports de plaisance, le nautisme, et les orientations face aux défis de la transition écologique.

Continuer la lecture

Le photographe Warren Keelan, basé à Wollongong en Australie, porte le spectacle de l’océan et des vagues comme un art où la nature montre autant sa beauté que sa force. Il est l’un des photographes les plus récompensés dans sa catégorie depuis 2012. Il compte à ce jour plus de 165 000 abonnés sur Instagram où il poste les images qu’il capture. Il passe la majorité de son temps dans l’eau, glacée le plus souvent, prêt à capturer les lames gigantesques ou les formes idéales avec le bon angle et le bon éclairage pour mettre en évidence la puissance monumentale de l’océan en mouvement constant.

Continuer la lecture

En Avril 2019, la Préfecture Maritime de Méditerranée indiquait être en cours de consultation dans le cadre d’un nouveau projet qui envisagerait trois objectifs :

  • Améliorer la sécurité de la navigation
  • Protéger nos frontières maritimes
  • Protéger les espaces végétales (les herbiers de posidonie).

Le projet a été finalisé et l’arrêté préfectoral a été signé le 4 juin 2019 en Conseil Maritime de Façade.

Continuer la lecture

L’actualité maritime française du mois de Mai a été particulièrement intense avec l’annonce de la Préfecture Maritime de Méditerranée pour améliorer la sécurité de la navigation, de protéger nos frontières maritimes et surtout de protéger les espaces végétales en restreignant le mouillage sur toutes les côtes de la Méditerranée (Continent et Corse).

Une grande partie de la presse en a fait l’écho, et le 9ème symposium environnemental « La Belle Classe Superyachts » organisé le 28 mars 2019 à Monaco a longuement discuté de ce nouveau projet.

Continuer la lecture

Rachel Moreau, juriste internationale de formation, s’est spécialisée il y a près de vingt ans sur les questions de nautisme et de développement durable. Elle a notamment travaillé auprès de l’OMI, de la FIN et de Tara Expéditions. En 2018, elle a lancé avec la Classe IMOCA et d’autres personnalités la campagne « Ocean As Common » pour que l’Océan soit reconnu bien commun de l’humanité par les Nations unies.

Aujourd’hui, Rachel Moreau est l’auteur d’un nouvel ouvrage « Naviguer écologique » aux éditions Vagnon qui propose un éclairage complet sur les règles et les pratiques actuelles pour naviguer écoresponsable, en posant les problèmes et en y apportant des solutions :

Continuer la lecture

Un nouveau projet d’arrêté du Préfet Maritime de Méditerranée est dans les cartons. Cet arrêté envisage de poursuivre trois objectifs :

  • Améliorer la sécurité de la navigation,
  • Protéger nos frontières maritimes,
  • Protéger les espèces végétales (les herbiers de posidonies).

Il prévoit, en somme, de restreindre la liberté de mouillage sur toutes les côtes de la Méditerranée, continent et Corse. Ce projet est mis en consultation jusqu’au 16 avril 2019 via le site internet de la Préfecture Maritime de Méditerranée, et les observations feront l’objet d’une synthèse, et un document expliquant les motifs des décisions finales au regard des observations formulées par le public sera publié. Les observations et le documents seront accessibles au jour de la publication des arrêtés pour une durée de trois mois.

Présentation de ce projet :

Continuer la lecture

Des chercheurs du Centre d’études biologiques de Chizé (Deux-Sèvres) et de l’université de La Rochelle, sous la responsabilité du directeur de recherche au CNRS Henri Weimerskirch, ont mis au point une technique inédite pour permettre la lutte contre la pêche illégale en se basant sur le comportement des Albatros.

Partant du constat que 18 des 22 espèces d’albatros sont considérées comme menacées en raison de la pêche industrielle à la palangre (au hameçon) provoquant la mort de 100 000 albatros par an, ces équipes ont pensé placer sur les Albatros des Zones Économiques Exclusives des archipels de Crozet, Kerguelen et Amsterdam des balises GPS pour suivre leurs déplacements, comprendre leur mode de vie afin de mieux les préserver. Mais en couplant la balise Argos à un détecteur d’émissions radar, l’oiseau transmet quasiment en temps réel la position des navires de pêche qu’il survole.

Continuer la lecture

La Préfecture Maritime de Méditerranée a publié un communiqué de presse dimanche 1er juillet indiquant les informations suivantes :

« Le 30 juin, un plaisancier signale au CROSS MED en Corse une suspicion de pollution à environ 5 km au large de Solenzara, à l’Est des côtes corses. Un hélicoptère des douanes se rend alors sur zone et confirme la présence de trainées jaunes.

Continuer la lecture

Utile, ingénieux, insolite, l’idée est simple, mais le résultat est étonnant. Des centaines de milliers de bateaux de plaisance construits en polyester depuis les années 1960 sont aujourd’hui en fin de vie, 1/3 dans le jardin des particuliers, 1/3 dans les chantiers et 1/3 dans les Ports.

Le sujet des épaves maritimes et de la déconstruction navale est très actuel. Les ports, les maires des communes littorales, et même la Fédération des Industries Nautiques, ont compris que la défense du patrimoine environnemental passera par cette nouvelle filiale, cette nouvelle activité, qui sera de plus en sollicitée, vu le nombre croissant de navires à l’abandon dans les ports, sur les plages et le littoral.

La société Bathô a souhaité prendre part à ce nouveau tournant, mais en innovant le concept du recyclage des épaves.

Continuer la lecture