économie

Parce-qu’un port est une porte de sortie, mais avant tout une porte d’entrée sur un territoire, il n’existe pas d’économie maritime sans structure d’accueil. On a tendance à l’oublier, ou à ne pas s’en rendre compte, mais un port est l’un des principaux leviers économiques d’une façade maritime. Les fréquentations d’un port font de lui un vecteur d’emplois grâce à ses navires de plaisance et de commerce. Le tourisme représente une grande part de la croissance bleue, mais le yachting, la croisière, les ferrys et autres navires de commerce (cimentiers, cargos, rouliers, etc) sont autant d’activités qui génèrent d’importantes retombées.

Ainsi, on ne peut sonder les éléments de la croissance bleue sans structure portuaire, qui est à l’origine et l’aboutissement d’une activité maritime.

C’est la raison pour laquelle l’Observatoire Portuaire a été créé à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur, avec le soutien de la région PACA, du département des Alpes-Maritimes et de la métropole Nice Côte d’Azur.
Car en effet, de Monaco à Marseille (et en particulier sur le territoire des Alpes-Maritimes), les activités maritimes et touristiques sont telles qu’il était devenu indispensable de mesurer le poids de l’économie maritime, quelque soit l’échelle, pour mieux se rendre compte du potentiel du territoire et mieux orienter les investissements à effectuer.

Continuer la lecture

carré

« La mer est l’avenir de la France ». Voilà une affirmation qui tombe sous le sens pour tous les acteurs de l’économie maritime, mais malheureusement moins pour les décideurs politiques.

Pourtant, ce n’est pas faute de répéter quelle est la place de la France sur le plan maritime.
Deuxième géant maritime mondial avec ses 11 millions de km2 de surface maritime, à quasi égalité avec les États-Unis. En additionnant ses territoires marins avec ses territoires terrestres, la France à elle seule est plus grande que l’Europe entière.

Continuer la lecture

1516064600

Entre le Mali et la Centrafrique, il ne faut surtout pas oublier la sécurité maritime dans le golfe de Guinée, une zone de turbulences et de vigilance. Pas qu’elle ait un lien direct avec les deux opérations françaises en cours mais parce qu’elle touche clairement aux intérêts économiques et donc stratégiques de la France. Et aux trafics en tout genre.

En pleine visite au Tchad, en Centrafrique et au Congo, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rappelé la donne maritime à Pointe-Noire 10 février 2014.

Continuer la lecture

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault  a été dévoilé et le successeur de Thierry Mariani est Frédéric Cuvillier qui devient ministre des transports et de l’économie maritime rattaché  au ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, portefeuille détenu par la sénatrice de Seine et Marne Nicole Bricq.

Continuer la lecture