Étiquette : Costa Concordia

Une série d’amendements importants à la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Convention SOLAS de 1974) et à différents codes et recueils est entrée en vigueur le 1er janvier 2020.

Ceux-ci comprennent notamment l’entretien des embarcations de sauvetage pour prévenir les accidents, le compartimentage et la stabilité des navires après avarie, ou encore des plans pour l’évacuation des navires de croisière.

Continuer la lecture

Capture d’écran 2016-05-27 à 18.35.20

Un nouveau Dispositif de Séparation de Trafic a été adopté par l’Organisation Maritime Internationale après que Ségolène Royal a soumis une proposition en ce sens en 2014.

En effet, ce projet de DST dans le Canal de Corse remonte au remorquage du Costa Concordia sur lestes jusqu’à Gènes, opération à laquelle avait assisté la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargé d’observer l’exploit. À cette occasion, et suite à la mobilisation politique de Gilles Siméoni, maire de Bastia, et celle de la flottille citoyenne, un appel avait été lancé contre les dangers démultipliés et permanents du Canal de Corse.
De suite après, le 25 juillet 2014, un comité de pilotage du Parc Marin du Cap Corse est installé jusqu’en 2016, et en parallèle, la Préfecture Maritime de Méditerranée envisage un rail de circulation maritime dans le Canal de Corse entre la France et l’Italie.

Continuer la lecture

Capture d’écran 2014-07-28 à 12.51.27

Du génie civil et maritime, un exploit sans précédent dans l’histoire, le remorquage du Costa Concordia depuis l’île de Giglio jusqu’à Gènes (où il sera démantelé) s’est déroulé sans soucis avec belle mer et bon temps.

Au moment du départ, les visiteurs venus assister à ce spectacle ont, raconte-t-on, applaudi durant de longues minutes pour féliciter l’ensemble des hommes et des femmes qui ont participé à ce défi technologique.

Continuer la lecture

free fall

Pour tous les navires, les tests des largueurs d’embarcations free-fall pourront être effectués soit en conditions réelles, soit par simulation. D’autre part, un nouvel article a été ajouté au chapitre V afin d’obliger toutes les administrations du pavillon à établir un Safe Manning, concernant le nombre minimum de personnes à bord, pour chaque navire « grâce à une procédure transparente ».

Continuer la lecture