Étiquette : CMA CGM

Nous avons coutume d’admirer les bâtiments marins de l’extérieur, d’être impressionné par leurs tailles titanesques. Mais lorsque l’on jette un œil à l’intérieur pour comprendre comment ces navires sont poussés, on s’aperçoit rapidement qu’ils nécessitent une immense quantité d’énergie à l’échelle de leurs mensurations.

Près de 14 mètres de hauteur, 27 mètres de long, près de 2 300 tonnes, pour environ 80000 Kw de puissance, les plus grands porte-conteneurs disposent de ce type de moteur cathédrale.

Continuer la lecture

La loi pour l’économie bleue du 20 juin 2016 a créé le permis d’armement pour tout navire embarquant au moins un marin professionnel. Ce permis est l’acte authentique de constitution de l’armement administratif du navire.

Le portail de l’armateur est l’outil dédié à l’armateur qui permet de demander le permis d’armement en dématérialisant la procédure de délivrance.

C’est un projet ambitieux porté par la DAM, la Direction des Affaires Maritimes, dont le développement s’étalera jusqu’au 2019 en associant les professionnels du secteur.

Continuer la lecture

Mega port

Olaf MERK, administrateur du Forum International des transports de l’OCDE, a publié une tribune dans Dock Infos, la revue du Réseau Mondial des Villes Portuaires, au sujet des nouvelles mesures que devront adopter les ports pour s’adapter aux nouveaux types de navires qui voient le jour : les méga-navires.

Le sujet mérite en effet d’être traité. Le CMA-CGM BOUGAINVILLE, encore chaud de sa sortie de chantier en septembre 2015, a une taille si conséquente (398m) que ses escales ne peuvent être improvisées. Le même armateur détient également dans sa flotte le Benjamin Franklin (399.2m), et il n’est pas le seul a avoir de tels bâtiments. L’augmentation des tailles des navires va devenir de plus en courant. Naturellement, les navires n’augmentent de taille que si des ports sont capables de les accueillir. Ou bien, les armateurs forcent-ils les ports à s’adapter à eux sous menace de plus faire escale chez eux ?

Continuer la lecture

Le procès de six Somaliens accusés d'avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l'équipage français du voilier Le Ponant s'ouvrira mardi matin aux assises de Paris.Le procès de six Somaliens accusés d’avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l’équipage français du voilier Le Ponant s’ouvrira mardi matin aux assises de Paris.

Le procès de six Somaliens accusés d’avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l’équipage français du voilier Le Ponant s’ouvrira mardi matin aux assises de Paris.
Les accusés, âgés de 25 à 50 ans, sont poursuivis pour enlèvement et séquestration ainsi que vol en bande organisée, faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Tous ont été interpellés à terre, et un seul reconnaît être un pirate. Deux autres reconnaissent être montés à bord mais affirment qu’ils ne faisaient qu’approvisionner les pirates en chèvres, cigarettes ou khat. Trois réfutent avoir jamais mis les pieds sur le voilier.

Continuer la lecture