capitaine 500

Les professions maritimes sont aussi vastes que l’océan lui-même. En effet, lorsqu’on veut vivre de la mer, il existe une multitude de domaines dans lesquels évoluer. La première question est de savoir si l’on souhaite en vivre à terre, en mer, ou en zone contiguë (littoral, plage, port, chantier naval, etc.).

Continuer la lecture

Le Groupement pour l’Insertion et l’Evolution Professionnelles en Nouvelle-Calédonie regroupe un ensemble de pôles de compétences pour le développement professionnel. Il a pour missions d’informer, d’orienter et d’accompagner dans un projet professionnel, de préparer à l’emploi ou à une formation qualifiante, et de former à divers métiers et en particulier ceux de la mer.

Continuer la lecture

Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle entrée en vigueur en janvier 2015, plusieurs dispositifs ont été instaurés pour développer la formation professionnelle et l’emploi. Parmi ces dispositifs, le Compte Personnel de Formation (CPF) considéré comme la clef de voûte de la réforme. Le CPF permet le financement par l’Etat (grâce aux cotisations des entreprises) de formations professionnelles en France.

Continuer la lecture

Mardi 12 mars 2019 s’est tenu au port Vauban pour la deuxième année consécutive le Forum des Métiers Embarqués organisé par Pôle Emploi dans le cadre de la Semaine de l’Emploi Maritime.

34 stands étaient tenus par des sociétés de recrutement d’équipage, des organismes de formation et de mise à niveau des qualifications professionnelles, des groupements d’équipages professionnels et par des capitaines indépendants à la recherche de personnel qualifié.

Continuer la lecture

Tout marin souhaitant embarquer à bord d’un navire de commerce ou de plaisance professionnelle sous pavillon français doit disposer d’un titre de formation professionnelle conforme à la fonction qu’il occupera à bord.

Ce titre, qui atteste que le marin a acquis les compétences idoines, peut être soit un titre délivré par les autorités françaises, soit un titre équivalent délivré par une autorité étrangère.
L’équivalence des niveaux de titre entre titres français et étrangers s’apprécie au regard d’une convention internationale sur les normes de formation des gens de mer, dite convention STCW. Cette équivalence est attestée par les autorités françaises par la délivrance d’un visa de reconnaissance.

Continuer la lecture

Le monde maritime a toujours répondu à des règles propres, souvent bien différentes de celles qui existent « à terre ». Traditions, dialecte, jusqu’au règlement des conflits.

Pratiquer la mer nécessite des connaissances et des compétences telles qu’il est souvent difficile de comprendre certains comportements marins si l’on n’en connaît pas les origines et les raisons.

La question de la compétence juridictionnelle a d’abord concerné les équipages abandonnés à partir de 1993, puis le yachting méditerranéen où les pavillons étrangers sont nombreux, mais où les navires sont présents dans les ports français pour l’hiver ou pour des réparations ou entretiens. Les marins du yachting relèvent de contrats d’engagement maritime soumis à une loi étrangère, celle du pavillon du navire ou celle du siège de la société de manning.

Tribunal d’instance ? Conseil des prud’hommes ? Tribunal maritime ? Tribunal de commerce ? Dans quel cas la juridiction est compétente, ou ne l’est pas ?

Continuer la lecture