Étiquette : aquaculture

Sur certains navires de commerce et sur quelques yachts travaillent des marins qui exercent la fonction de mécanicien 750kW sans en avoir le brevet, grâce à une dérogation accordée par les Affaires Maritimes dans le cadre d’une équivalence.

Ce système de dérogation ne sera plus possible à partir du 01er septembre 2020 en raison d’un décret de 2015 relatif à la délivrance des titres de formation professionnelle maritime et aux conditions d’exercice de fonctions à bord des navires armés au commerce, à la plaisance, à la pêche et aux cultures marines.

Les dérogataires en question devront donc, avant cette date, obtenir le diplôme de mécanicien 750kw s’ils veulent continuer à occuper ce poste à bord d’un navire battant pavillon français. Deux possibilités s’offrent à eux :

Continuer la lecture

Le Cluster Maritime Français, organisation créée en 2006 par et pour les professionnels dans le but de rassembler tous les secteurs du maritime afin de construire avec ses membres une « place maritime française », a publié le 08 mai 2017 au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, un communiqué de félicitation et d’invitation à continuer le travail réalisé jusque là au service de la Croissance Bleue, dont le thème fut trop peu abordé durant la campagne électorale.

Continuer la lecture

10854

La loi pour l’économie bleue a été promulguée le 20 juin 2016 et publiée au Journal Officiel le lendemain. Cette loi, initiée par le député Arnaud LEROY, vise à renforcer la compétitivité des exploitations maritimes et des ports de commerce.

Cette avancée s’inscrit dans la dynamique du dernier Comité interministériel de la mer, tenu sous la présidence du Premier ministre Manuel VALLS en octobre 2015 à Boulogne-sur-Mer, qui a permis de tracer une feuille de route sur un grand nombre de sujets maritimes. Il s’agit du troisième texte entièrement consacré aux activités maritimes depuis 2012. Il vient en effet après l’adoption de la loi du 1er juillet 2014 relative aux activités privées de protection de navires, et après la loi du 8 décembre 2015 tendant à consolider et clarifier l’organisation de la manutention dans les ports maritimes.

Avec plus de 90 articles, ce texte comporte désormais de nombreuses dispositions touchant au transport maritime, à la plaisance, à la pêche et l’aquaculture, au domaine portuaire, à la sûreté et au droit du travail et au fonctionnement des équipages.

Voici donc 7 points qui résument les nouvelles avancées de la loi pour l’économie bleue :

Continuer la lecture

©PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD/ Guy DROLLET - Boulogne sur Mer 20/05/2008 Blocage du port par les fileyeurs French fishermen kept up their blockade at ports along France's the coast on tuesday in protest at the rising cost of diesel. On the picture in Boulogne sur Mer, northern France, may 20th 2008. Boulogne's fishermen are also angry against the cod fishing quota.
LA VOIX DU NORD/ Guy DROLLET

Les 6es Assises de la pêche et des produits de la mer sont la manifestation principale de la filière pêche.
Elles se tiendront au Théâtre Monsigny de Boulogne-sur-Mer les mercredi 16 et jeudi 17 juin 2015.

Plus de 350 personnes et 50 intervenants de haut niveau sont attendus, dont Cécile Bigot, la directrice des pêches. Ils feront le point sur les dossiers chauds de la filière :
– impact climatique sur les espèces capturées ou élevées,
– sécurisation des approvisionnements,
– optimisation de la flottille et des quotas dans le nouveau contexte des pêches européennes,
– place de l’aquaculture française,
– évolution du marché et des modes de commercialisation,
– innovations dans la transformation.

Continuer la lecture

éoliennes_offshore

S’agissant des enjeux maritimes, l’Union européenne n’avait jusqu’ici adopté que des actes spécifiques répondant de manière ciblée à des problématiques environnementales, énergétiques ou liés au développement régional.
On ne peut que se réjouir de voir aujourd’hui l’Union européenne se saisir des enjeux maritimes. Mais cette prise en compte a été trop longtemps restreinte à quelques domaines d’action particuliers et a souffert d’un manque de visibilité à long terme.

En parallèle, le développement des activités maritimes s’est accéléré :

– accroissement du commerce maritime,
– recours au ressources sous-marines (pétrole, minerais),
– utilisation des ressources halieutiques pour répondre au défi alimentaire,
– développement de systèmes de production d’énergie renouvelable off-shore,
– mise en place de câbles sous-marins intercontinentaux,
– développement économiques des zones côtières et de leurs infrastructures
Continuer la lecture