Étiquette : alpes maritimes

Le ministre de la Santé Olivier VÉRAN a signé un arrêté samedi 14 mars portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, et en particulier l’interdiction aux navires de croisière et aux navires à passagers de faire escale dans les ports du territoire français de Corse et d’Outre-mer.

Continuer la lecture

La SA Société du Port de Plaisance de Cap d’Ail (S.P.P.C.), chargée de l’exploitation du port de plaisance de Cap d’Ail dans le département des Alpes-Maritimes situé le long de la frontière franco/monégasque, et détenteur de la certification européenne « Ports Propres », de la certification « Port Propre Actif en Biodiversité » et du label « Pavillon Bleu » recrute :

Continuer la lecture

Le Port Vauban d’Antibes (Alpes-Maritimes) est le plus important port de plaisance en tonnage de la Méditerranée. Repris en gestion par la SAS Vauban 21 en 2017 pour une durée de 25 ans, le port met en œuvre un programme d’investissement ambitieux ainsi qu’une restructuration complète de son organisation. Pour ce faire, la SAS Vauban 21 propose :

Continuer la lecture

En Avril 2019, la Préfecture Maritime de Méditerranée indiquait être en cours de consultation dans le cadre d’un nouveau projet qui envisagerait trois objectifs :

  • Améliorer la sécurité de la navigation
  • Protéger nos frontières maritimes
  • Protéger les espaces végétales (les herbiers de posidonie).

Le projet a été finalisé et l’arrêté préfectoral a été signé le 4 juin 2019 en Conseil Maritime de Façade.

Continuer la lecture

C’est dans un site exceptionnel et particulièrement apprécié des azuréens qu’a été inauguré le 24 mai 2018 le tout premier parc marin du département des Alpes-Maritimes.

C’est un site de 353 ha, qui a été attribué au Conservatoire du littoral et implanté au droit de la commune de Théoule-sur-Mer, et qui assure une continuité en mer des parcs naturels départementaux de l’Estérel et de la Pointe de l’Aiguille.

Le site est co-géré par le Département des Alpes-Maritimes (le Conservatoire du Littoral) en charge de la coordination des actions, par la Communauté d’Agglomérations de Cannes Pays de Lérins, la ville de Théoule-sur-mer et la Prud’homie de Pêche de Cannes.

Chaque acteur sera voué à se mobiliser pour assurer un développement équilibré et durable des activités sur ces sites, considéré comme l’un des joyaux les plus précieux de la Côte d’Azur.

Continuer la lecture

Aujourd’hui, les ports sont devenus de véritables moteurs de développement pour leurs territoires, vu le nombre de métiers, le nombre d’activités et les retombées économiques que génère chaque port. Développer les activités portuaires, c’est développer l’emploi à la fois pour ceux qui travaillent au sein du port, mais aussi pour ceux qui en bénéficient par extension. Un port qui travaille, c’est donc un port qui éclabousse économiquement son territoire.

C’est donc en partant de ce constat que le projet Blue Connect initié par la Direction des Ports de la CCI Nice Côte d’Azur, base son action pour connecter les entreprises  du bassin méditerranéen (France et Italie en incluant la Corse et la Sardaigne) aux marchés maritimes à fort potentiel dans les domaines de la Plaisance et du Yachting, de la Logistique et de l’activité Croisières et Ferries et les aider à se développer dans l’économie bleue des ports et des zones portuaires.

En ce sens, Blue Connect a lancé en avril 2018 un Appel à Manifestation d’Intérêt co-financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Maritimmo 2014-2020.

Continuer la lecture

Parce-qu’un port est une porte de sortie, mais avant tout une porte d’entrée sur un territoire, il n’existe pas d’économie maritime sans structure d’accueil. On a tendance à l’oublier, ou à ne pas s’en rendre compte, mais un port est l’un des principaux leviers économiques d’une façade maritime. Les fréquentations d’un port font de lui un vecteur d’emplois grâce à ses navires de plaisance et de commerce. Le tourisme représente une grande part de la croissance bleue, mais le yachting, la croisière, les ferrys et autres navires de commerce (cimentiers, cargos, rouliers, etc) sont autant d’activités qui génèrent d’importantes retombées.

Ainsi, on ne peut sonder les éléments de la croissance bleue sans structure portuaire, qui est à l’origine et l’aboutissement d’une activité maritime.

C’est la raison pour laquelle l’Observatoire Portuaire a été créé à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur, avec le soutien de la région PACA, du département des Alpes-Maritimes et de la métropole Nice Côte d’Azur.
Car en effet, de Monaco à Marseille (et en particulier sur le territoire des Alpes-Maritimes), les activités maritimes et touristiques sont telles qu’il était devenu indispensable de mesurer le poids de l’économie maritime, quelque soit l’échelle, pour mieux se rendre compte du potentiel du territoire et mieux orienter les investissements à effectuer.

Continuer la lecture

C’est un nouveau  projet qui a pour objectif la protection du littoral et des fonds marins corses, qui cible principalement l’activité du yachting et les dégâts causés par une présence grandissante de ces navires au mouillage le long des côtes.

Bien que de nombreuses ordures qui finissent sur les plages viennent de la terre, elles proviennent aussi des yachts qui après avoir passés plusieurs jours au mouillage n’ont pas toujours à disposition les infrastructures et services nécessaires pour venir récolter leurs ordures. Dans le meilleur des cas, ces yachts au mouillage font accoster sur les pontons touristiques ou directement sur les plages, leurs annexes remplies de poubelles et débarquent des dizaines de sacs bien peu reluisants, au milieu des vacanciers et baigneurs. Ils remplissent les conteneurs qui ne sont pas prévus pour recevoir en une seule fois, une quantité aussi importante d’ordures ménagères et qui ne sont évidemment pas triées.

Continuer la lecture