Marine Marchande (Page 9)

Capture d’écran 2014-07-28 à 12.51.27

Du génie civil et maritime, un exploit sans précédent dans l’histoire, le remorquage du Costa Concordia depuis l’île de Giglio jusqu’à Gènes (où il sera démantelé) s’est déroulé sans soucis avec belle mer et bon temps.

Au moment du départ, les visiteurs venus assister à ce spectacle ont, raconte-t-on, applaudi durant de longues minutes pour féliciter l’ensemble des hommes et des femmes qui ont participé à ce défi technologique.

Continuer la lecture

transport_actu72557_photo

L’Assemblée Nationale vient de voter à l’unanimité le texte relatif à la protection des navires contre les pirates.

Cette décision concrétise les mesures prises dans le dernier CIMER (Comité inter-ministériel de la Mer) de décembre 2013 dans lequel il a été validé pour les cinq prochaines années un programme national d’économie maritime général.

« On peut légitimement espérer un vote du Parlement et un bouclage législatif au printemps » précisait Éric Banel, délégué général d’Armateurs de France le 6 décembre 2013 au site lantenne.com.

Continuer la lecture

cargoshell01

Une fois repliés, quatre conteneurs « 4FOLD » empilés les uns sur les autres prennent l’emplacement d’un seul conteneur traditionnel. De quoi générer d’importantes économies pour les transporteurs.

Un conteneur qui se ferme comme un chapeau claque. Après cinq années de mise de point, une révolution est en marche dans le secteur du transport maritime de conteneurs avec la commercialisation prochaine à grande échelle de cette invention signée de l’entreprise néerlandaise Holland Containers Innovations (HCI).

 

Continuer la lecture

1516064600

Entre le Mali et la Centrafrique, il ne faut surtout pas oublier la sécurité maritime dans le golfe de Guinée, une zone de turbulences et de vigilance. Pas qu’elle ait un lien direct avec les deux opérations françaises en cours mais parce qu’elle touche clairement aux intérêts économiques et donc stratégiques de la France. Et aux trafics en tout genre.

En pleine visite au Tchad, en Centrafrique et au Congo, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rappelé la donne maritime à Pointe-Noire 10 février 2014.

Continuer la lecture

piraterie

Pour l’heure, seuls les militaires peuvent légalement déployer des équipes de protection sur les navires de commerce battant pavillon français.

Les armateurs français s’inquiètent d’un possible retard de l’examen, au parlement, du projet de loi visant à autoriser l’embarquement de gardes privés sur les navires de commerce battant pavillon tricolore. Alors que 70 navires immatriculés en France travaillent ou sont susceptible de transiter au nord de l’océan Indien, où sévissent les pirates somaliens, il ne leur est pas permis, pour le moment, d’accueillir des équipes armées fournies  par des sociétés de protection privée. Seuls les militaires peuvent aujourd’hui, légalement, défendre la flotte marchande française. Depuis la fin des années 2000 et l’exposition du nombre d’attaques au large de la Somalie, la Marine nationale mobilise la force des fusiliers-marins et commandos, qui embarquent sous forme d’équipes de protection embarquée sur les navires de commerce, de pêche ou de croisière fréquentant cette zone. Toutefois, malgré les efforts consentis, il n’est pas toujours possible d’embarquer une EPE militaire (équipe de protection embarquée), notamment pour des questions logistiques ou opérationnelles. Au final, la marine ne peut répondre à environ 30% des demandes de protection formulées par les compagnies.

Continuer la lecture

pirate

Selon le Bureau Maritime International, basé à Kuala Lumpur, le nombre d’actes attribués aux pirates somaliens (uniquement) est tombé à 15 en 2013, contre 75 en 2012 et 237 en 2011, année record. C’est le résultat le plus bas depuis 2006 (10 attaques), dû à la fois à la présence de gardes armés à bord (que la France s’apprête à autoriser sous son pavillon) et de navires militaires dans le golfe d’Aden.

Continuer la lecture

free fall

Pour tous les navires, les tests des largueurs d’embarcations free-fall pourront être effectués soit en conditions réelles, soit par simulation. D’autre part, un nouvel article a été ajouté au chapitre V afin d’obliger toutes les administrations du pavillon à établir un Safe Manning, concernant le nombre minimum de personnes à bord, pour chaque navire « grâce à une procédure transparente ».

Continuer la lecture

Les chiffres du Bureau Maritime International  sur le bilan de la piraterie en 2013 sont bons, mais ils sont à nuancer. En tout, 264 actes ont été recensés l’an passé, soit le niveau le plus bas depuis six ans et une chute de 40% en deux ans. Une baisse impressionnante, principalement dûe aux chiffres du golfe d’Aden, où l’on est plus très loin de parler d’éradication du phénomène puisque seuls 15 incidents (dont deux détournements de navires rapidement interrompus par une action militaire) ont été enregistrés en 2013. Pour mémoire, en 2011, ce chiffre s’élevait à 237.

Continuer la lecture

Capture d’écran 2014-01-14 à 18.32.01

D’après les chiffres du Bureau Maritime International (BMI), l’activité des pirates somaliens a atteint son plus bas niveau en 2013. Et c’est dans le golfe de Guinée qu’auront été constatés le plus grand nombre d’incidents – du moins pour ce qui concerne uniquement le continent africain – l’année passée (et l’on en saura davantage quand le rapport final sera publié).

Continuer la lecture