Marine Nationale : l’uniforme du personnel féminin enceinte

En 2022, la France se place au 4ème rang des armées féminisées dans le monde (derrière Israël, la Hongrie et les États-Unis).

Les femmes représentent en moyenne 15% de l’effectif militaire total mais et peu varier selon les corps :

  • 60% au sein du Service de Santé des Armées
  • 10% dans l’Armée de terre
  • 14% dans la Marine Nationale
  • 23% dans l’Armée de l’air et de l’espace

Depuis plusieurs années, dans un soucis d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes de la Défense, le Ministère des armées poursuit ses travaux pour faciliter l’accès des femmes aux postes militaires opérationnels et en État-Major.

Parmi ces travaux, le Ministère veille aussi à l’adaptation des uniformes. Et à l’occasion des discussions du projet de loi de Programmation Militaire 2019-2025, le ministre des armées de l’époque Sebastien LECORNU a effectivement souhaité faire adopter un nouvel uniforme pour les militaires enceintes.

Un uniforme spécial « grossesse » obligatoire ?

Dans la loi n°2018-607 du 13 juillet 2018 relative à la programmation militaire pour les années 2019-2025, un paragraphe portant sur la lutte contre toutes les formes de discrimination précise les termes suivants :

« […] avant 2022, les femmes militaires enceintes qui en font la demande pourront disposer d’un uniforme adapté à leur grossesse. Celles qui le souhaitent pourront continuer à porter la tenue civile. »

Le Ministère de la défense n’a donc pas fait le souhait de faire du port de la tenue une obligation pour les femmes enceintes afin d’assurer au personnel féminin qui le souhaite de pouvoir opter pour une tenue civile.

L’instruction militaire de la Marine Nationale :

Le 22 novembre 2018 est parue une nouvelle instruction militaire relative au port de l’uniforme pour le personnel de la Marine Nationale, abrogeant celles de 2009 et 2004.

Dans son article 1.3 relatif à l’obligation du port de l’uniforme, cette instruction indique :

« Le personnel féminin, peut, à sa demande, être dispensé du port de l’uniforme à partir du troisième mois de grossesse (période indicative), sur décision du commandant de la formation prise au vu de la déclaration écrite de l’intéressée. La tenue civile doit alors être correcte et exempte de toute fantaisie. »

Cette règle n’est pas nouvelle et existe depuis plusieurs années, applicable à l’ensemble des corps militaires.

Cependant, il ne semble pas exister d’instruction détaillant les caractéristiques de l’uniforme de la femme enceinte supérieure à 3 mois qui souhaiterait le conserver durant son service :

  • Veston adapté ?
  • Chemise dans le pantalon ?
  • Pantalon de grossesse adapté ?

L’Italie et son uniforme « Maternité » :

En 2021, l’Italie a également permis à son personnel militaire féminin de pouvoir conserver le port de l’uniforme durant la grossesse, à la demande des femmes militaires désireuses de se sentir « opérationnel » et confortable durant leur service.

Les vestes et les pantalons sont ainsi spécifiquement modelés pour s’adapter à l’évolution physique du militaire concerné, et ne fait aucune différence avec l’uniforme traditionnel si ce n’est qu’il est rendu plus fonctionnel.

Désormais, l’uniforme « maternité » s’ajoute aux autres uniformes officiels : hiver, été et opérationnel.

Cette évolution est due à l’amiral Giuseppe Cavo Dragone, chef d’état-major de la marine italienne.

Laisser un commentaire