Plaisance – Yachting : la Corse conditionne son accès aux tests COVID

Après les ports de commerce et les aéroports, les ports de plaisance de Corse n’accueilleront plus personne sans un test PCR négatif de moins de 72 heures. Deux arrêtés ont été publié en ce sens, l’un concernant la Corse du nord et l’autre pour la Corse du sud.

Jusqu’alors, le dispositif mis en œuvre pour les passagers des compagnies de transport maritime rejoignant la Corse depuis le continent (obligation de test RT-PCR de moins de 72 heures avant le départ et une déclaration sur l’honneur) ne s’appliquait pas aux passagers de navires de plaisance.

Mais au regard du contexte sanitaire actuel, les autorités préfectorales ont souhaité étendre ce dispositif aux plaisanciers en provenance d’un territoire étranger à l’île (Italie, France continentale, et tout autre pays).

En effet, la plaisance représentant plus de 400 000 nuitées par an dans les ports de Corse, particulièrement concentrées durant la saison estivale, les autorités ont constaté qu’en raison de l’efficacité du dispositif appliqué aux passagers des navires de commerce et d’avions pour contenir la dynamique de l’épidémie sur l’île, il était préférable de l’étendre.

Par ailleurs, le décret du 29 octobre 2020 (toujours en vigueur lors de la prise des arrêtés) habilite les préfets de département du port de destination à conditionner l’escale des navires à certaines formalités afin d’assurer la sécurité sanitaire, et à l’interdire lorsqu’ils ne mettent pas en œuvre les obligations qui lui sont applicables.

Bien que les conditions d’accès soit les mêmes pour les deux départements de l’île, il existe cependant des cas particuliers qui n’imposent pas de présentation de test PCR négatif. Décryptage des arrêtés préfectoraux :

La Corse du nord

Tous les plaisanciers de onze ans ou plus en provenance du continent ou de l’étranger et arrivant dans un port de plaisance de Haute-Corse doivent présenter à la capitainerie du port (c’est-à-dire à la Police Portuaire) le résultat d’un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Les plaisanciers se verront ensuite remettre par la Police Portuaire une attestation qui permettra d’être dispensé de renouveler cette formalité s’ils souhaitent toucher un autre port Corse et à condition qu’ils ne quittent pas l’île durant plus de 24 heures.

Si les plaisanciers ne peuvent fournir ces tests, l’article 2 de l’arrêté précise que le débarquement sera refusé, sous-entendu que l’accès ne sera pas refusé, mais mettre le pied à terre sera prohibé. Et le cas échéant, les contrevenants seront verbalisés et pourront faire l’objet d’une mesure d’isolement. Un test PCR lui sera proposé.

Cas particulier numéro 1 : le ravitaillement en carburant

Pour tout navire qui souhaite accéder à un port de plaisance, seul le capitaine ou le chef de bord est autorisé à débarquer pour faire le plein pendant la seule durée nécessaire à cette opération et sans être soumis à la présentation d’un test PCR négatif.

Cas particulier numéro 2 : le navire en provenance d’un pays extérieur à l’espace économique européen ou à l’espace Schengen

Si le navire qui souhaite accéder à la Haute-Corse est en provenance d’un pays extérieur à l’espace économique européen ou à l’espace Schengen, il ne peut débarquer uniquement dans les ports « point d’entrée » suivants :

  • Bastia
  • Calvi
  • Saint-Florent
  • Taverna

Il doit signaler son arrivée à l’autorité portuaire au minimum 72 heures avant.

L’arrêté préfectoral de Haute-Corse édictant ces formalités est à retrouver en cliquant ici.

La Corse du sud

L’arrêté préfectoral pris en Corse du Sud est plus exhaustif car il vise :

  • Les navires qui résident en Corse à l’année
  • Les navires en provenance de l’étranger – hors espace Schengen
  • Les navires en provenance de la France continentale ou de pays de l’espace Schengen

Les navires qui résident en Corse à l’année

Le navire qui réside en Corse à l’année en Corse du Sud et qui quitte son port d’attache pour une destination hors de Corse pour un séjour de plus de 24 heures doit avant son départ déclarer sa destination au responsable du Bureau du Port ou de la Capitainerie, ou du gestionnaire de la zone de mouillage organisé dans laquelle il se situe.

Si ces navires reviennent en Corse, ils ont l’obligation de transmettre au responsable du Bureau du Port ou de la Capitainerie ou du gestionnaire de la zone de mouillage (et avant l’arrivée, sauf accord de l’autorité portuaire) un test PCR négatif qui date de moins de 72 heures avant l’appareillage pour la Corse.

Sans présentation de ces documents, les passagers ne pourront débarquer et ne pourront voir cette mesure d’isolement levée qu’après avoir réalisé un test PCR négatif.

Les navires en provenance de l’étranger hors espace Schengen

Ils doivent impérativement s’annoncer avant l’arrivée, et seule la provenance du navire est prise en compte, sans considération de son pavillon ou de la nationalité de ses occupants. Cette mesure fait écho à l’arrêté 238/2020 de la Préfecture Maritime de Méditerranée.

S’ils souhaitent débarque en Corse du Sud, ils doivent obligatoirement effectuer le premier toucher dans l’un ports « point d’entrée » suivant :

  • Ajaccio
  • Bonifacio
  • Porto-Vecchio

Evidemment, un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant l’appareillage pour la Corse doit être transmis au port avant le débarquement.

Une fois ces formalités réalisées, les passagers seront dispensés de les réitérer pour les destinations corses qui suivent dès lors qu’ils ne quittent pas l’île.

Sans présentation de ces documents, les passagers ne pourront débarquer et ne pourront voir cette mesure d’isolement levée qu’après avoir réalisé un test PCR négatif.

Les navires en provenance de France continentale ou de pays de l’espace Schengen

Même obligation pour les passagers de ces navires, celle de présenter un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant l’appareillage pour la Corse. Sans ces documents, le débarquement demeure interdit dans les mêmes conditions que les précédentes.

Si ces formalités sont respectées, les passagers seront dispensés de les réitérer pour les destinations corses qui suivent dès lors qu’ils ne quittent pas l’île.

L’arrêté préfectoral de Haute-Corse édictant ces formalités est à retrouver en cliquant ici.

La durée de ces mesures :

Il semblerait que ces nouvelles règles sont valables jusqu’à la levée par le gouvernement de l’état d’urgence sanitaire (déclaré par Décret en octobre 2020).

Les tests sont-ils obligatoires en cas de mouillage uniquement ?

Si le navire souhaite rester au mouillage (hors zone de mouillage organisée) sans toucher terre, il n’est pas soumis à la présentation de tests PCR aux autorités. Il ne le sera qu’en cas de débarquement.

Si le navire se met au mouillage et que les passagers débarquent sur une plage, ces derniers seront en infraction pour deux raisons :

  • Le débarquement impose la présentation d’un test PCR négatif à qui de droit ;
  • En fonction de la provenance du navire, tout débarquement impose le passage par un point d’entrée (Bastia, Calvi, Saint-Florent et Taverna pour la Haute-Corse, et Ajaccio, Bonifacio et Porto-Vecchio pour la Corse du Sud).

Il est donc prudent de bien se renseigner auprès du port de destination (Bureau du Port ou Capitainerie) avant tout projet d’escale pour se renseigner sur les formalités obligatoires.

Laisser un commentaire