Site icon

Cannes : le rapport d’enquête sur la collision entre les yachts MINX et VISION est disponible

Samedi 25 mai 2019, à l’occasion de la soirée de clôture du Festival de Cannes, les yachts MINX et VISION quittent leur mouillage aux alentours de 20h00.

Le M/Y MINX (27 mètres) heurtent dans la manoeuvre le M/Y VISION (43 mètres) et un marin du MINX qui se trouvait à l’avant du navire est mortellement blessé.

Alerté par le VISION, le Crossmed a dépêché des secours alors que les deux navires gagnaient le port de Cannes : la SNSM de Cannes, la vedette des pompiers de Nice (Commandant BRUTUS avec à bord un médecin et un infirmer), et la Gendarmerie Maritime.

La victime est un britannique de 29 ans, il est décédé d’un arrêt cardiaque.

 

[themoneytizer id= »55935-1″]

 

À l’époque, les pistes de l’accident privilégiaient un excès de vitesse du M/Y VISION, mais le rapport d’enquête technique sorti le 28 janvier 2021 réalisé par le MAIB leader, avec soutien du BEAmer, détaille les causes de l’évènement.

Disponible pour l’heure qu’en anglais, François-Xavier Rubin de Cervens, directeur du Bureau d’enquêtes sur les évènements de mer (BEA mer) a publié et traduit courtoisement les éléments principaux du rapport :

« L’affréteur du Vision, présent à bord, a demandé au skipper de passer à proximité du Minx, manoeuvre destinée à dire au revoir aux passagers du Minx. Lors de cette manoeuvre, le skipper du Vision a sous-estimé le risque associé à une tentative de passage rapide à proximité du Minx.

Le skipper de Vision avait également consommé du cannabis, ce qui a probablement altéré son jugement.

Dégâts du M/Y VISION
Dégâts du M/Y MINX

Enseignements de sécurité :

Il est primordial pour la sécurité de l’exploitation d’un yacht à moteur commercial que la priorité du capitaine soit à la sécurité de l’équipage, des passagers et du navire.

Le système de propulsion de surface (hélices semi immergées) du Vision est d’un maniement complexe et il y avait une marge de sécurité insuffisante dans l’appréciation du skippeur pour permettre la moindre erreur, une perte de contrôle, ou une avarie.

L’utilisation de drogues peut altérer la prise de décisions et les réactions essentielles à sécurité des navires.

L’accident s’est produit dans une zone de mouillage où la vitesse est limitée à 5 nœuds, applicable à tous les navires ; cependant, le Vision naviguait à plus de six fois cette limite. Les limitations de vitesse ont été établies pour limiter les risques dans cette zone de mouillage.

Recommandation

Une recommandation de sécurité a été faite à la Royal Yachting Association et à la Professional Yachting Association afin de promouvoir auprès des propriétaires et des exploitants de yachts commerciaux les leçons de sécurité tirées de cet accident. »

[themoneytizer id= »55935-28″]

 

Le rapport complet et en anglais du MAIB leader est disponible en cliquant ici.

Les publications du BEA mer sont à retrouver en cliquant ici.

Le compte-rendu réalisé par François-Xavier Rubin de Cervens est à consulter en cliquant ici.

Quitter la version mobile