Remaniement ministériel : la mer a maintenant un visage politique

Quelques heures après sa nomination, Annick Girardin, ministre de la mer, a tenu à rencontrer Frédéric Moncany, président du Cluster maritime français. C’est la première rencontre officielle d’Annick Girardin avec le secteur économique de la mer après sa nomination dans le gouvernement de Jean Castex.

Le ministère de la mer, refondé après plusieurs décennies (le dernier date de 1988 à 1991), s’attachera à consulter régulièrement l’ensemble des acteurs économiques maritimes. Parmi ceux-ci, le Cluster maritime français tient une place prépondérante, en rassemblant l’ensemble des professionnels du maritime, 355 000 emplois et 91 milliards d’euros de valeur de production.

Afin de porter la stratégie maritime de la France souhaitée par le président de la République, le ministère de la mer rassemblera les acteurs de la croissance bleue des industries navales aux ports et au transport maritime, en passant par la pêche, l’aquaculture, mais aussi le tourisme, la plaisance, le nautisme, les énergies marines ou encore les biotechnologies, ainsi que tous les services associés.

Annick Girardin, ministre de la Mer, déclare : « La refondation du ministère de la mer est une excellente nouvelle pour l’ensemble des acteurs du monde maritime. Parce que ma méthode a toujours été la concertation et la co-construction, j’ai tenu à rencontrer le président du cluster maritime français dès ma prise de fonction. Je sais qu’à ses côtés et aux côtés de l’ensemble des acteurs socio-économiques de la filière, je saurai définir et mettre en œuvre rapidement la stratégie maritime de la France pour les  prochaines années. »

Pour Monsieur Frédéric Moncany de Saint Aignan, Président du cluster maritime français : « La mer a maintenant un visage politique. Nous avons bien travaillé avec les gouvernements précédents, particulièrement grâce à l’action de coordination du Secrétariat Général de la Mer, mais cette nomination ouvre une nouvelle ère dans laquelle nous allons accélérer la croissance bleue française. Le pari sera réussi si, dans chaque gouvernement désormais, la mer continue d’être incarnée par un ministère de plein exercice. Madame Annick Girardin peut compter sur le soutien du Cluster maritime français dans cette ambition. »

D’autres rencontres de ce type sont prévues avec les acteurs du monde maritime, de la pêche ou de la plaisance. La Fédération des Industries Nautiques sera certainement reçue dans les semaines à venir, ou Armateurs de France, Ports de France, les associations de défense du Yachting, et autres poids lourds du secteur.

Reste à connaître l’ensemble des attributions du ministère de la mer, dont certaines missions seront partagées avec le Secrétariat Général de la Mer rattaché au bureau du Premier Ministère et le ministère en charge des transports. C’est d’ailleurs ce qu’a précisé Frédéric Moncany de Saint Aignan sur Twitter : « Échanges sur le périmètre du ministère, son budget, le plan de relance de la filière maritime, sa transition écologique et énergétique, le Brexit, le CNML, le lien interministériel avec le SGmer« .

Qui est Annick Girardin ?

Née à Saint-Malo, Annick Girardin est fonctionnaire de catégorie A, députée de Saint-Pierre et Miquelon à partir de 2007 et fera partie des deux gouvernements VALLS puis CAZENEUVE comme ministre de la fonction publique, pour ensuite prendre le poste de Ministre des Outre-Mer sur le gouvernement PHILIPPE.

Après trois ans aux Outre-mer, elle prend la barre du nouveau ministère de la mer.

Son actualité est à retrouver sur Twitter et sur Facebook.

Laisser un commentaire