« Mon lieutenant ? » – « Non. Lieutenant ! Je suis marin ! »

Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes ou historiques. Dans la Marine Nationale, où les traditions sont des règles de savoir-vivre et de savoir-être qui constituent le socle des usages, les politesses et comportements varient selon les circonstances : cérémonies, vies à bord, correspondances.

La tradition militaire marine révèle que lorsqu’un marin interpelle un interlocuteur militaire, il existe un usage d’appellation du grade conforme au règlement de discipline générale, à savoir :

  • « Mon capitaine », « Mon général », etc., pour les officiers des Armées de Terre, de l’Air et de la Gendarmerie ;
  •  « Capitaine », « Commandant », « Amiral », etc., pour les officiers de Marine ;
  • « Monsieur l’ingénieur en chef », « Madame le médecin général », « Monsieur le commissaire en chef », etc., pour les autres corps des armées.

Ces règles doivent être appliquées par tout le personnel de la Marine, qu’il soit masculin ou féminin, en civil ou en uniforme.

Ainsi, on donne du « Mon » lorsque l’on s’adresse à certains gradés, en particulier dans l’Armée de Terre, de l’Air et de la Gendarmerie.

Cependant, dans la Marine, cette pratique n’existe pas, ou plus exactement, elle n’existe plus. Pourquoi ?

La légende prétend qu’après la défaite de Trafalgar le 21 octobre 1805, Napoléon, qui tenait pour responsables les officiers de la « Royale » (alors appellation de la Marine), décida qu’on ne leur dirait plus « Mon » devant leur appellation de grade, « Mon » étant le diminutif de « Monsieur ». Ainsi, il les punit en leur retirant cet honneur.

En réalité, on a le choix d’appeler un officier de Marine « Monsieur/Madame le (au masculin toujours) [son grade] » ou « Monsieur/Madame (tout court) » ou (et c’est effectivement la manière la plus courante) les appellations courtes type : « amiral », « commandant », « capitaine », « lieutenant », etc.

Si ces appellations sont dites courtes, c’est que leur est associée une expression complète et qui comporte toujours (malgré Trafalgar) le terme de « Monsieur ». Ainsi un capitaine de corvette sera-t-il officiellement désigné par son titre complet : « Monsieur le Capitaine de corvette Untel« .

Il existe des textes législatifs et réglementaires relatifs à la discipline générale militaire qui ont pour objet de fixer les modalités d’application de la discipline générale militaire. Ils sont à retrouver sur le site Legifrance.

Ce contenu a été publié dans Marine Nationale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire