9 choses que les marins des superyachts aimeraient dire aux propriétaires

© YachtHarbour.com

Le site Business Insider a publié en octobre 2019 un article au sujet de la vie des équipages à bord des yachts et superyachts.

Les marins du yachting le savent, beaucoup de fantasmes circulent sur leurs conditions de travail. Aussi bien les curieux venus admirer les navires depuis les quais que les clients des yachts eux-mêmes, la majorité pense que l’emploi du temps du personnel de bord se limite à 40 heures de travail par semaine dans de bonnes conditions, à la limite de bénéficier du même confort que le propriétaire lorsqu’il est présent. Alors que la vérité est tout autre.

Business Insider a demandé à plusieurs membres d’équipages de yachts ce qu’ils aimeraient pouvoir dire aux propriétaires ou aux invités. Et il y a beaucoup à dire, d’autant que ces derniers n’ont aucune idée de la quantité de travail, de temps et d’énergie qu’il faut pour faire fonctionner un yacht :

1°) La promiscuité et vivre dans des logements exigus est très difficile :

Les cabines de l’équipage laissent à peine la place de bouger et sont faites pour deux personnes. Il arrive que certains marins dorment sur une banquette ou dans la coursive. Ceux à qui cela arrive n’envisagent pas de se plaindre car ils estiment que les avantages du travail sont supérieurs aux inconvénients du confort et de l’intimité.

« Ce n’est pas forcément facile de vivre et de travailler sur un yacht avec plus de 10 membres d’équipage« , a déclaré Michael, un ancien capitaine de yacht qui a travaillé sur des navires allant de 40 à 50 mètres. « Nos cabines font le quart d’une chambre classique, et on les partage avec au moins un autre membre de l’équipage.« 

2°) « Il y a bien plus de travail que vous ne le pensez »

« Tout prend du temps. Le simple fait de déplacer le navire représente une journée de travail » a déclaré un équipier d’un yacht de 28 mètres. « Chaque fois que nous devons utiliser les toys (jet-ski, seabob, ski-nautique, etc) même pour cinq minutes, il faut des heures pour les installer, surveiller les clients, contrôler que les utilisations sont conformes, puis les nettoyer et les ranger.« 

Et d’ajouter : « Il devrait également y avoir un temps prévu dans le calendrier pour déplacer le navire confortablement entre les saisons, terminer les projets et les réparations, et laisser l’équipage avoir du temps libre. Ce n’est pas parce-que les clients décident d’amener le navire dans un endroit exotique que cela signifie que nous pouvons pour autant profiter du lieu« .

3°) Il n’y a jamais assez de temps ou de personnel pour tout bien faire

Sur les yachts, il semble qu’il n’y ait jamais assez d’heures dans la journée ou de mains disponibles. « L’entretien exige plus de temps et de personnel que la normale« , explique Mark, le capitaine d’un yacht de 34 mètres.

L’effectif des équipages est souvent faible en raison du nombre de lits réservés aux marins, des rôles d’équipages et du budget de l’armateur.

4°) « Ils adorent quand vous demandez la lune »

Les clients et propriétaires de superyachts sont connus pour faire des demandes extravagantes, comme des voyages en hélicoptère de dernière minute ou voler en hydravion vers une île éloignée. Mais alors que les invités peuvent être exigeants et parfois difficiles, les membres d’équipage sont les premiers ravis quand ils arrivent à satisfaire ces demandes démesurées.

« Nous apprécions aussi secrètement que les invités fassent des demandes ridicules parce-que nous arriverons à les satisfaire, surtout pour prouver que nous le pouvons le faire« , a déclaré un officier technique électronique qui travaille sur un yacht de 70 mètres de longueur.

5°) « Il arrive que nous mangions votre nourriture »

Chaque yacht a un chef à son bord pour préparer des repas fastueux pour le propriétaire ou les invités, et les membres de l’équipage en profitent quand ils le peuvent.

« Nous mangeons leurs restes de plateau de fromage très chers et nous buvons le champagne et le vin très chers qui restent dans les bouteilles« , a déclaré Martin, le capitaine d’un yacht de 47 mètres.

Mieux vaut ne pas gaspiller !

6°) « Vous ne nous dupez pas »

Certains propriétaires de superyachts ont les pieds sur terre et sont « de très bons patrons » d’après certains des membres d’équipage interrogés. D’autres, pas tant que ça, et certains marins ne se sentent quelques fois pas appréciés.

« Nous voyons à quel point ils sont pingres et sans aucune classe. L’équipage du yacht travaille sans relâche. Un peu plus de rémunérations ou de pourboires peut beaucoup nous aider dans nos conditions de travail et notre rapport à eux » a déclaré un membre d’équipage qui a travaillé à la fois comme second et comme ingénieur junior sur des yachts de 30 à 45 mètres.

« Se soucier des marins en tant que personnes et s’inquiéter de leurs besoins rend l’équipage plus respectueux envers les propriétaires. Et parfois le budget du bateau est si serré qu’on ne peut même pas obtenir quelques petites choses qui amélioreraient l’apparence ou les performances du navire. »

7°) « Pendant que vous vous amusez et détendez, nous travaillons sans relâche sans que vous vous en aperceviez »

Beaucoup de guests de superyachts pensent que les marins à bord ont droit à une pause lorsqu’ils débarquent, mais ce n’est pas le cas.

« Quand ils quittent le bord pour aller à la plage et nous disent « profitez de votre repos », nous passons justement l’aspirateur dans tout le bateau, séparons les choses pour nettoyer, nettoyons tout pour le déjeuner et le dîner, préparons leur retour, plions les serviettes, remplissons les réfrigérateurs, faisons les cocktails, chargeons les paniers à linge, rangeons leur cabine, changeons les draps, puis ils reviennent et disent « Vous vous êtes bien reposés ? » et nous répondons « Oh oui, merci beaucoup !«  », rapporte une hôtesse.

Boat Industry

 

8°) « Nous sommes parfois obligés de vous mentir »

Une hôtesse sur un voilier de 34 mètres a rapporté qu’elle aimerait exprimer beaucoup de choses à ses invités, comme le fait qu’il est difficile d’accomplir tout ce qui est demandé. Une grande partie du travail repose sur le « faire semblant ».

« Parfois, s’il y a une chose que vous n’avez pas, vous devez le remplacer par autre chose. Par exemple, s’ils veulent une certaine marque d’alcool, on peut les convaincre qu’une bouteille de bas étage est en réalité bien meilleure. » Elle a continué : « C’est assez facile de convaincre les gens avec un écran de fumée. Souvent, il faut aussi faire comme si de rien n’était, alors qu’en fait, il y a de gros problèmes. »

Par exemple, dit-elle, « des choses se brisent tout le temps sur les bateaux. Il est arrivé à plusieurs reprises qu’un problème d’ingénierie empêche le yacht de quitter une zone d’ancrage. Nous avons alors menti à nos invités et leur avons dit que la météo nous empêchait de nous rendre à notre destination et que nous ne pouvions quitter la zone. Tout dépend finalement de la façon dont on vend le mensonge« , a-t-elle ajouté.

9°) Les longues heures de travail sont particulièrement pénibles

Travailler sur un yacht, ça ne s’arrête jamais. « C’est maintenant ma 38ème journée de 17 heures d’affilée, et je veux m’échapper », a déclaré un chef sur un yacht à moteur de 45 mètres de longueur.

En haute saison, il est courant de croiser sur les quais des marins et des capitaines à bout de souffle. Les contre-parties se trouvent dans la cohésion de l’équipage, la reconnaissance du travail et les salaires des marins.

Les ports qui accueillent des yachts et superyachts mettent souvent en place des programmes à destination des équipages pour leur permettre de relâcher la pression et trouver un équilibre à leur train de vie soutenu.

Le port Vauban d’Antibes (Alpes-Maritimes) met régulièrement en place des activités que l’on peut retrouver sur les pages Facebook et Instagram du port (café ponton, cours de pilates, etc.).

Ce contenu a été publié dans Marine Marchande, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire