Marine Nationale : comment devient-on peintre de Marine ?

1830, la jeune Monarchie de Juillet inscrit pour la première fois deux peintres dans l’annuaire de la Marine, Louis-Philippe Crépin (1792-1851) et Théodore Gudin (1802-1880) en les déclarant « attachés au ministère de la Marine ».

Cette décision ne reposait sur aucun texte, mais c’est elle qui est à l’origine du corps des peintres de la Marine tel qu’il existe de nos jours.

C’est un corps artistique bien particulier qu’est celui des Peintres Officiels de la Marine, surnommé POM.

Est-ce un grade militaire ? Sont-ils militaires ? Sont-ils officiers ? Le grade donne-t-il le droit à des prérogatives militaires ou de commandement ? Quel est l’appellation d’un POM entre marins militaires ? Comment devient-on Peintre Officiel de la Marine ?

L’historique :

En 1860, le département de la Marine comprend 4 peintres, en 1900 il y en a 32, puis en 1914 51 peintres.

La nomination de peintres au sein des registres de la Marine ne pouvait continuer de la sorte ; elle n’était pas encadrée et ne reposait sur aucun texte.

C’est donc en 1091 qu’un premier arrêté vint mettre de l’ordre dans ces nominations en limitant le nombre de peintres de Marine à 20, mais ne sera jamais appliqué, puis sera annulé en 1908. Malgré son inutilité, cet arrêté est officiellement le premier texte officiel réglementant les Peintres de la Marine.

Il faut attendre 1920 pour que la réalité des peintres de la Marine soit officialisée. Un décret du 10 avril autorise le ministre de la Marine à décerner le titre de « peintre de département de la Marine ».

En 3 octobre 1924, ce titre est accordé pour une période de 5 ans renouvelables à des artistes s’étant particulièrement consacrés à l’étude de la mer, des gens de mer et de la Marine. Leur nombre était limité à 40.

Mais c’est un décret de 1941 qui affine le statut des peintres de la Marine.
Ce titre est conféré à 20 peintres pour 3 ans renouvelables.

Par la suite, un arrêté du 6 mars 1942 vient créer le statut de « Peintre de l’Armée » et préciser que les peintres qui ont atteint l’âge de 60 ans et qui ont été peintres du département pendant 12 ans consécutifs sont nommés dans l’honorariat (la conservation du titre après avoir cessé d’en exercer la fonction, codifié dans le Code de la défense).

Un décret du 8 avril 1953 va supprimer cet honorariat pour le remplacer par le titre de titulaire qui est toujours d’actualité.

Les peintres agréés restent limités à 20.

Peuvent être nommés peintres du département de la Marine des peintres, sculpteurs, graveurs, illustrateurs ou décorateurs.

Depuis le décret du 2 avril 1981, c’est la qualité de « Peintre des Armées » qui est consacré, et qui précise les modalités d’attribution du titre.

Modalités d’attribution du titre de Peintre des Armées :

Le titre de « peintre des armées » peut être décerné, sur demande de l’artiste et sur proposition d’un jury du Salon de la Marine, par le ministre de la défense à des artistes qui consacrent leur activité à la représentation plastique ou graphique de sujets militaires, maritimes, aéronautiques ou de gendarmerie et dont le talent lui paraît de nature à contribuer au renom des forces armées.

Le Salon de la Marine est organisé tous les deux ou trois ans en liaison avec le directeur du Musée national de la Marine et la date est fixée par décision du ministre des Armées.
Ce Salon se tient traditionnellement au Musée national de la Marine à Paris.

Le jury, nommé par le chef d’état-major de la Marine, est composé :

  • d’un officier général, président ;
  • d’un officier ;
  • d’un fonctionnaire du ministère des Armées ;
  • d’une personnalité qualifiée du monde littéraire, artistique et culturel ;
  • d’une personnalité qualifiée de la marine marchande ;
  • de deux peintres titulaires de la marine.

Il est important de noter que malgré la nomination d’un artiste par le ministre de la défense comme peintre des armées, cela ne comporte aucun engagement ni aucune commande d’oeuvre de la part de l’État.

Aussi, le titre est attribué pour l’une des quatre spécialités suivantes :

  • Peintre de l’armée
  • Peintre de la marine
  • Peintre de l’air et de l’espace
  • Peintre de la gendarmerie

La nomination réelle est donc la suivante : Peintre des Armées, spécialité Peintre de la Marine.

Le peintre peut être agréé, ce qui lui confère une nomination dans le temps de 3 ans, renouvelable dans les mêmes conditions
Le nombre de peintres agréés ne peut dépasser vingt pour chaque armée.

Le peintre peut être titulaire s’il en est nommé ainsi, à condition d’avoir été peintre agréé en exercice depuis au moins 3 périodes consécutives de 3 ans (soit 9 ans d’agrégation).

Les prérogatives d’un Peintre de la Marine :

Les peintres des armées n’ont ni grade, ni rang, dans la hiérarchie militaire.

Toutefois, dans l’ordre des préséances, le titre de peintre agréé est assimilé au grade de capitaine ou de lieutenant de vaisseau, et le titre de peintre titulaire au grade de commandant ou de capitaine de corvette.

Cependant, comme ils ne sont pas militaires, on ne les nomme pas « capitaine » ou « commandant » lorsque l’on s’adresse à eux ; la tradition veut qu’on les appelle « Maître ».

C’est aussi la raison pour laquelle ils peuvent porter l’uniforme (car ils sont assimilés militaires), mais sans galon.

De plus, les peintres des armées peuvent recevoir des missions au sein d’unités, d’établissements ou d’organismes militaires, dans le but d’y effectuer des études d’ordre artistique. Pendant la durée de leurs missions, les peintres des armées sont naturellement soumis aux obligations générales de la discipline militaire ; ils sont considérés comme exerçant une activité de service sous l’autorité militaire.

En cas d’opérations militaires et pendant la durée de leurs missions, les peintres des armées bénéficient du statut de correspondant de guerre et sont astreints au port de l’uniforme.

Les contraintes des Peintres de Marine :

À chaque fin de mission, les peintres des armées doivent présenter à l’autorité militaire les oeuvres exécutées.
Et bien que le peintre ne soit pas tenu de réserver ses oeuvres aux forces armées, la loi prévoit que l’Etat bénéficie sur ces oeuvres d’un droit de préemption lors de la vente.

Les privilèges des Peintres de Marine :

Bien que cela ne soit pas inscrit dans le décret de 1981, le POM a le privilège de pouvoir signer ses oeuvres d’une ancre marine.

« Une ancre située à l’arrière d’une signature indique la qualité singulière de Peintre de la Marine ; elle témoigne du don qui habite certains artistes, il leur permet de maintenir un navire dans ses lignes d’eau, de gonfler les voiles, de fouetter les embruns, de friser les vagues, d’ourler les sillages, de faire flamber les reflets, bref de nous donner par une œuvre, pourtant inanimée, ce spectacle des formes sans cesse en train de changer… » Amiral TRIPIER

Cet article, publié dans Culture, Marine Nationale, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s