Red Bull Air Race : comment assister au spectacle depuis la mer ?

Le Championnat du monde Red Bull Air Race de course aérienne est un championnat international de course aérienne parrainé par la Fédération aéronautique internationale mais organisé et géré par Red Bull. La compétition consiste en des slaloms aériens, matérialisés par des plots en tissu gonflés d’air, que les pilotes parcourent à basse altitude en contre-la-montre au sein d’avions de voltige monomoteurs.

Pour la première fois de l’histoire de la compétition, l’évènement aura lieu au-dessus des eaux de la baie de Cannes, au large de la Croisette, du 20 au 22 avril 2018. Les places pouvant coûter jusqu’à 1050€, il est cependant facile d’y assister « à moindre frais » si l’on étudie minutieusement les restrictions d’accès diffusées par la Préfecture des Alpes-Maritimes et surtout la Préfecture Maritime de Méditerranée.

Un Plan de circulation a été mis en place par la mairie de Cannes en collaboration avec la préfecture des Alpes-Maritimes pour cet évènement qui devrait amener plus de 50000 personnes.

Par exemple, la zone de la Croisette, en bord de mer, donnant pleinement accès au spectacle ne sera accessible qu’aux piétons dûment accrédités par l’organisateur durant les horaires d’ouverture après achat de leur billet et disposant d’un bracelet d’accès en règle.

Les jetées portuaires du Vieux Port de Cannes et du Port Canto ne seront pas non plus accessibles.

Aux extrémités de la zone de spectacle, au Suquet par exemple, la ville attend un grand nombre de spectateurs. Au Palm Beach, à l’exact opposé, le lieu d’observation est particulièrement loin de la représentation.

L’endroit idéal et insoupçonné pour assister à la compétition est l’île Sainte Marguerite, en face du littoral continental.

Bien que de nombreux plaisanciers prévoient de sortir en mer pour l’occasion, impossible cependant de mouiller non loin de la zone de spectacle pour deux raisons :

  • L’accès à la navigation et au mouillage sont interdits à certains secteurs,
  • Impossible de mouiller l’ancre à d’autres endroits en raison de la profondeur d’eau.

Quelles sont les restrictions à la navigation ?

Il existera durant la manifestation deux zones où la navigation sera réglementée :

Zone réglementée n°1 : la zone rouge entre les points A, B, C, D

Cette zone est interdite à la navigation et au mouillage des navires et engins immatriculés ainsi qu’à la plongée sous-marine

Zone réglementée n°2 : la zone jaune entre les E, F, G, H

Dans cette zone, la vitesse des navires et engins immatriculés est limitée à 3 nœuds, le mouillage et le stationnement des navires et engins immatriculés sont interdits.

Hormis ces restrictions exceptionnelles, au-delà de ces deux secteurs, la réglementation maritime liée à la navigation s’applique classiquement en référence à la carte marine de la zone :

À noter qu’il existe déjà des interdictions de mouillages et des zones réglementées auxquelles il est nécessaire de se reporter.

Naturellement, les interdictions édictées à l’arrêté préfectoral ne s’appliquent pas aux bâtiments et embarcations chargés de la surveillance et de la police du plan d’eau ou du sauvetage, ni aux moyens nautiques mis en place par l’organisateur de la manifestation.

Les détails liés aux restrictions de navigation sont à retrouver au sein de l’arrêté préfectoral n°32/2018 de la Préfecture Maritime de Méditerranée en cliquant sur ce lien.

Pour assister à la manifestation depuis la mer :

Le mouillage idéal est le Batéguier, à l’ouest ou au nord-ouest de l’île, avec une hauteur d’eau entre 5 et 15 mètres comme indiqué sur la carte ci-dessous. Vous aurez le spectacle en face de vous, la promiscuité en moins.

Pour assister à la manifestation depuis l’île Sainte Marguerite :

Il y a de très fortes chances pour que la compagnie Trans Côte d’Azur ou celle de l’Abbaye de Lérins ne puissent pas assurer les liaisons entre le continent et l’île Sainte Marguerite entre le 20 et le 22 avril en raison des restrictions à la navigation.

L’idéal serait donc d’accéder à l’île autrement :

  • Traverser le Cap Croisette depuis le Palm Beach (dériveur, kayak de mer, semi-rigide mis à l’eau depuis une rampe prévue à cet effet) et s’amarrer à l’un des pontons d’amarrage pour se rendre ensuite à la pointe du Batéguier,
  • Beacher de quelque manière que ce soit sur l’une des plages autour de l’île grâce à une annexe d’un navire (que l’on aura mouillé entre les deux îles par exemple), pour se rendre finalement toujours à cette même pointe du Batéguier et admirer enfin les acrobaties aériennes.

Mais si vous n’avez pas l’âme d’un « aventurier » et préférez assister au spectacle depuis le continent, vous pouvez toujours acheter des tickets en cliquant sur ce lien.

Cet article, publié dans Droit Maritime, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s